Semaine du 19 au 25 fevrier 2018 - Les aventures de Plumebleue

Les aventures de Plumebleue

Les aventures de Plumebleue

Semaine du 19 au 25 fevrier 2018

231 appréciations
Hors-ligne
Lundi :
Sortir et faire quelques centaines de mètres à pied: on sait qu’on peut compter sur la bise qui pique, le froid, sur le soleil tout voilé, sur la lumière du monde pour rappeler où est vraiment le plus important. 
Ce n'est pas parce qu'une expérience ce termine qu'elle ne méritait pas d'être vécue. On n'a pas le choix, pour aller de l'avant, il faut faire un pas devant l'autre et si l'ont essaie d'éviter ce qui nous fait mal, alors on n'ira jamais nul part.

231 appréciations
Hors-ligne
Mardi
Sortir dans la bise sibérienne et faire quelques pas pour aller acheter des aiguilles à tricoter 4 et 4.5. Commencer l'écharpe crocodile que l'on a repéré il y a quelques jours. La laine est d'un vert magnifique.
N°2 prend des nouvelles:
- cela fait un bon mois que je ne t'ai pas vue , maman, ça m'inquiète un peu... Trop chou !
Ce n'est pas parce qu'une expérience ce termine qu'elle ne méritait pas d'être vécue. On n'a pas le choix, pour aller de l'avant, il faut faire un pas devant l'autre et si l'ont essaie d'éviter ce qui nous fait mal, alors on n'ira jamais nul part.

231 appréciations
Hors-ligne
Mercredi

11h30:
- peut-on passer dîner avec Pucinette ? Tu fais tout simple...
 Ce sera donc gratin de côtes de bettes et pdt, saucisse à rôtir de poulet et tarte aux pommes en dessert !
Pucinette joue tranquillement sur son tapis de jeu, adorable !

16h30
 Apprendre une bonne nouvelle concernant la santé de Sir Plume. 
Ce n'est pas parce qu'une expérience ce termine qu'elle ne méritait pas d'être vécue. On n'a pas le choix, pour aller de l'avant, il faut faire un pas devant l'autre et si l'ont essaie d'éviter ce qui nous fait mal, alors on n'ira jamais nul part.

231 appréciations
Hors-ligne
Jeudi

Après beaucoup de déboires, trouver enfin comment faire le point de crocodile au crochet, au tricot, c'est beaucoup trop fastidieux.

Passer la soirée en compagnie de Romain Gary.
Le film "La promesse de l'aube" vaut largement le prix de la place de cinéma ! Allez le voir, c'est superbement bien filmé, Charlotte Gainsbourg, y campe une mère, comment dire, farouche ! L'acteur que j'avais admiré dans YSL, Pierre Niney est très crédible, il est un grand acteur en devenir, si ce n'est son âge. Difficile de jouer l'homme désabusé de la quarantaine quand on a 26 ans (fin du film).  On peut avoir diverses lectures du film, loyautés filiales, émergence de la maladie mentale (j'y suis particulièrement sensible), enfance imaginaire... L'extraordinaire  biographie de Romain Gary,  teintée de couleurs anciennes ( influence d'insatagram ?) reste sublime. 

 Je n'avais jamais imaginé que l'on puisse être veuf de sa mère et pourtant c'est bien ce qu'est Romain.  Pour le coup, j'ai assez envie de lire une biographie plus fouillée du personnage. 
Ce n'est pas parce qu'une expérience ce termine qu'elle ne méritait pas d'être vécue. On n'a pas le choix, pour aller de l'avant, il faut faire un pas devant l'autre et si l'ont essaie d'éviter ce qui nous fait mal, alors on n'ira jamais nul part.

231 appréciations
Hors-ligne
Vendredi.

Le téléphone gazouille: toi qui est scrappeuse, aurais- tu une pince qui arrondit les angles à prêter à ma fille qui doit rendre la maquette de son travail de matu tout bientôt ? Et s'en suit photos, confection du paquet, courrier A ou B ? Courrier A !   S'habiller chaudement ( bonnet de Mona) gants, écharpe et veste anti-froid pour faire les 100m qui me sépare de la poste.  finir par envoyer la photo de la confirmation postale de l'envoi. On a glissé dans le paquet les instruction d'aiguisage et de dépannage des dite pinces... ainsi qu'un petit mot d'encouragement pour une jeune fille très brillante. On a aussi échangé sur le travail de Bachelor universitaire de fille aînée sur un sujet approchant le TM de Léa: Diables et démons dans l'occident médiéval, le cas d'un sorcier brûlé au 12e s. 

19h
Repas chez des amies pas revues depuis longtemps: discussion autour de la prise de la retraite, nouvelles des enfants, de notre statut de grands-parents, assurances, soins à nos proches âgés, projets pour cette année spéciale. C'était instructif et très sympa !
Ce n'est pas parce qu'une expérience ce termine qu'elle ne méritait pas d'être vécue. On n'a pas le choix, pour aller de l'avant, il faut faire un pas devant l'autre et si l'ont essaie d'éviter ce qui nous fait mal, alors on n'ira jamais nul part.

231 appréciations
Hors-ligne
Samedi 24

Réserver  et finaliser quelques jours de vacances dans l'arrière pays Niçois, entre deux jours de garde de Pucinette. Avec peut-être la joie de retrouver une internaute pas vue depuis plusieurs années. Elle se réjouis et moi de même. 

Avancer à l'écharpe crocodile.

Faire la première salade de dents-de-lion, de l'année, sans oublier d'y glisser un œuf dur en lamelles . En la préparant se dire que Pâques arrive à pas de loup. 

Organiser l'anniversaire de n°2 en fixant une date qui arrange tout le monde, prévoir le repas de fête.
Ce n'est pas parce qu'une expérience ce termine qu'elle ne méritait pas d'être vécue. On n'a pas le choix, pour aller de l'avant, il faut faire un pas devant l'autre et si l'ont essaie d'éviter ce qui nous fait mal, alors on n'ira jamais nul part.

231 appréciations
Hors-ligne
Dimanche 25
On continue d'avancer à l'écharpe crocodile, vu que pour chaque rang d'écailles, il faut compter entre 15-17 minutes. Le point est relativement simple, mais il faut tordre le travail et ma laine se dédouble facilement . sans parler que si je ne suis pas parfaitement concentrée, je fais des erreurs et qu'il me faut en générale défaire trois rangs pour corriger la faute. .

14h.
Pâtisser des coockies maison, sucre brun, farine de riz, oeufs, beurre et pépites de chocolat blanc et noir, fleur de sel...  je me réjouis de les déguster à l'heure du thé.  

16h
Sortir dans la bise glaciale pour aller faire des photos du lac déchaîné, il y a comme un petit air de Bretagne sur les rives du Léman. L'insouciance des mouettes met l'accent sur l'essentiel: on peut toujours s'amuser des grand vents. 


Ce n'est pas parce qu'une expérience ce termine qu'elle ne méritait pas d'être vécue. On n'a pas le choix, pour aller de l'avant, il faut faire un pas devant l'autre et si l'ont essaie d'éviter ce qui nous fait mal, alors on n'ira jamais nul part.
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Au Bonheur du jour.