Les aventures de Plumebleue

Les aventures de Plumebleue

Bourgogne 2014


Bourgogne, au pays des sources ...

Au cœur de la Bourgogne, se situe une région au riche patrimoine et aux nombreuses sources. Des petits vallons secrets, bucoliques, au courbes généreusement reposantes, le chant des ruisseaux et des rivières, le passage lent des péniches, de vieux ponts multi-centenaires, des abbayes et des châteaux de plaisance ou vignerons ... un coin idéal pour se détendre et de mettre en retrait quelques jours

 

 



 
Jour 2
 



 
Jour 3
 
De Vézelay à Bazoches, en passant le long de la rivière L'Yonne. Les rochers du Sanssois, Pierre-Perthuis et ses sites naturels, rivières et lavoirs, tapis de fleurs de printemps, une balade qui allie le spirituel, la nature, l'eau et l'histoire. Le château de Bazoches fut la demeure de Monsieur Vauban bien connu pour ces citadelles... Le village médiéval de Pierre-Perthuis garde autant stratégiquement que spirituellement ses ponts indispensables entre les hommes.
 
 



 
Jour 4
L'ancien village de Salmaise, les Sources de la Seine, oui, celle qui traverse Paris, et quelques coups d'œil sympas à Semur-en-Auxois, ou dans le village classé de Châteauneuf. 
 
A vous de jouer et de deviner quel Chapiteau s'intitule "le Pet de l'ours":
Chapiteau roman du XIIème s. dans l'Eglise abbatiale de Saulieu. On y voit deux ours, gueules  ouvertes et un homme souriant, St -Blaise, soulevant la queue de l'un d'eux, afin de dévoilé inénarrable anus de la bête. Au sortir de l'hiver, les ours en hibernation mangent une plante purgative afin de chasser le bouchon de poils et d'herbes qui obstrue leur anus, ce souffle annal passait pour contenir les âmes des nouveau-nés à venir. Plus prosaïquement, les fermiers retrouvaient des bouchons dans la nature et
commençaient les travaux de printemps, les guerres pouvaient reprendre après la trève hivernale.
 


 
 
Jour 5
 
Une "petite journée"  ! Une journée sous le signe de la spiritualité
Nous sommes allés de chapelle en abbayes, en musardant le long de la Vallée de l'Ouche,  pour terminer par le château viticole du Clos Vougeot qui doit quand même sa renommée à des moines. . Nous sommes gentiment descendu la vallée de l'Ouche qui recèle des endroits très romantiques entre le canal de Bourgogne qui prend ici ses aises, et l'Ouche la rivière qui fait vivre la vallée.
 
 
 
 
 


 
Jour 6
 
Pour cette dernière journée, nous avons choisi de voyager dans le temps, de remonter au sources en quelques sortes. En plein cœur de la Bourgogne, il y a un trésor découvert en 1953 !!!
"Janvier 1953, Maurice Moisson et René Joffroy découvrent, au pied du Mont Lassois, une tombe princière inviolée. L’opulence extraordinaire de son mobilier qui date la tombe du début du Vème siècle (vers 480 av. J.C.) marque l’apogée de la résidence princière appelée à disparaître quelques temps plus tard. La tombe de Vix reste, parmi les sépultures princières de la fin du premier âge du fer, celle qui a livré le plus grand nombre d’importations méditerranéennes (grecques et étrusques)." - Musée de Châtillon sur Seine.
Le cratère de Vix :

A l'intérieur de la tombe un fabuleux trésor ! Le cratère, vase antique à deux anses, en forme de coupe, dans lequel on mêlait l’eau et le vin) de Vix est le plus grand vase connu à ce jour et peut contenir presque quatre fois plus de liquide (quelque 1100 litres). D'une épaisseur de 1,2 mm, il mesure 1,64 m, pèse 208 kg. Son diamètre est de 1,27 m.

La cuve et le col sont martelés en une seule pièce. Sur le col, on observe un défilé de guerriers grecs (hoplites), tantôt à pied, tantôt conduisant des chars. Le cratère était recouvert d’un couvercle sur lequel était fixée une statuette de femme haute de 19 cm, dont la tête est significative de la fin de l’art grec archaïque.

 

Le musée comprend plusieurs étages et nous sommes passé de l'ère romaine au Moyen-Âge, puis à la Renaissance au travers de sculptures toutes plus belles les unes que les autresUn vrai voyage dans le temps.

Sur le chemin qui nous ramenait au gîte divers arrêts pour découvrir encore ce qui fait le charme de la région, les sources... Celle de la Douix et celle de la Coquille, dans son cadre exceptionnel, malheureusement peu photogénique. Un cirque de plus de 200m de diamètre qui par l'érosion produit des mètres cube d'éboulis. Sites de tous temps magiques et enchanteurs qui ont marqué les esprits puisque à chaque fois on y a retrouvé des ex-voto du temps de l'époque romaines et que les légendes encore plus anciennes trouvent racine en ces lieux. Vouivre, fée chasseresse, Basilic ont hanté l'imaginaire collectif... Nous aussi nous avons été sous le charme de ces eaux murmurantes ou joyeuses qui naissent des plateau rocheux.

Une dernière photo au couché du soleil, termine ces merveilleuses vacances en Bourgogne.

 
 




20/04/2014
7 Poster un commentaire