Les aventures de Plumebleue

Les aventures de Plumebleue

L'art journal mix media


L'art journal - le journal créatif ou mix média

Le merveilleux pouvoir des pastels secs…

 

 20190314_102936[1].jpg

 

 

Une tentative de noir pour démontrer que l'on peut utiliser de l'autocolant imprimé, sur le thème qui plaît à mon fils

 

53316664_2329021410441479_3.jpg

 

 

20190303_120310.jpg

 

L’art journal, journal créatif, ou encore mix média est un concept créatif qui se rapproche, d’une certaine manière, de l’art brut.  Redécouvert et utilisé par l’explosion du scrap et de son matériel, chacun est libre d’explorer sa créativité. L’art journal tient du recueil de citations, du livre pour enfant, de l’art thérapie, ou du subliminal tout à la fois, il peut être abstrait ou figuratif.

 

L’art journaling est un incroyable  terrain d’expérimentations, il permet d’explorer, apprivoiser toutes sortes de techniques picturales et des produits, encres à oxyde ou des encre solvables à l’eau, des pastels secs, du neocolor,  des crayons de couleurs, des feutres, des encres à alcool, des pigments purs, de l'aquarelle, peintures acryliques. On utilisera des médiums, comme le Gesso, la modeling pâte, du papier chiffonné, du papier de soie, ou encore des compresses ou du tissu, des pochoirs ou des masques.  L’expérimentation est sans fin, tout est permis (mais tout n’est pas utile …), c’est l’art de la tache, des ratages et des superpositions.

 

La tendance du Journal créatif s’étend sous nos latitudes. Erigé en instrument de développement personnel, il fait plus que consoler, soutenir ou témoigner. Il peut devenir un journal de positive atttidude

 

Il stimule notre énergie de vie, nous guide, pour trouver nos réponses. Plus qu’un exutoire à émotions, c’est un outil efficace, portatif, qui ne coûte presque rien. (Migros magazine)

Je relativise le coût. Si le matériel de scrap est utile, il y a tout de même un petit investissement à faire (gesso, médium, couteaux de peintre) mais le matériel de peinture de vos enfants peut très bien être utlisé. 

 

« Un journal qui reflète nos humeurs, notre moi intérieur à travers le dessin, les couleurs, les formes. Il laisse aussi place aux mots, mais dans une moindre mesure. … donner libre court à ses plus extravagantes pensées et merveilleux rêves. Enfin contrairement au scrapbooking, il met l’accent sur le processus créatif et l’état d’esprit du créateur et moins sur la mise en valeur d’une photo comme souvenir d’un instant de vie. » (http://www.scrapd.fr/archive/2015/12/10/glossaire-art-journaling.html)

 

Personnellement, j'ai appris beaucoup en utilisant des médium, gel 3D qui ne prends pas les encres à l'eau, mais uniquement les encres à alcool, la pâte à structure, qui donne de la dimension à la page, du volume, l'utilisation de pochoirs et de mask, de papier chiffonné, et de manière de faire très simple à l'aide carte de crédit périmées, de compresses qui ne sont plus stérile (mais propres tout de même)…  j'ai découvert la merveilleuse matière des pastels sec, des encres oxydes, et surtout je l'ai fait pour apprivoiser des techniques simples pour illustrer mes carnets de balades ou de voyages. 

L'autre raison qui m'a fait tester ce concept, est l'opportunité de faire découvrir à l'un de mes enfants, psychotique, une manière d'exprimer ses ressentis et de fixer de manière originale son intérêt pour l'alchimie, la franc-maçonnerie et toutes ces choses qu'il penses très secrètes.  Là où je vois un support créatif, lui y voit un grimoire … Pourquoi pas après-tout ! 

J'ai toujours une certaine réserve face à l'art brut, je me sens voyeuse, je perçois très bien les ressentis de l'auteur de l'œuvre et je reconnais sans peine ce qui fait écho en moi. Cette perte de contrôle sur le ressenti exprimé me panique un peu. Je crois que c'est pour cette raison que je ne vais pas me livrer publiquement à cet exercice. Cela dévoilerait probablement plus que je ne le désire des pans entiers de ma personnalité.  Mais je reconnais toutefois que l'exercice est passionnant en terme d'apprentissage, et de rendu. Il faut accepter que l'art de la tache, de la coulure nous échappe, elle tient du papier, de la viscosité des encres et des peintures, de l'apprêt, et des diverses dimensions des structures déposées précédemment. Cela fait beaucoup d'item en combinaisons. J'aime davantage ce qui est clair et net, policé, cela me rassure… 

 

Après, on aime ou pas… 

 

3 exemples tirés du blog http://clubartjournal.blogspot.com/2014/04/musee-virtuel-laquarelle-et-les-effets.html

 

 

 

 

 

 

 

Je suis impatiente de lire vos commentaires, votre ressenti sur l'art brut ou l'art journal, qui soit dit en passant, ne se réalise pas que sur papier mais aussi sur des toiles en art contemporain. 

 

 

Art journal sur Pinterest.


14/03/2019
0 Poster un commentaire