Les aventures de Plumebleue

Les aventures de Plumebleue

Voyages


Photos de personnes.

Après une rapide recherche sur le blog, je m'aperçois que je n'ai jamais parlé de ce sujet depuis 2005 !
 
Mise en garde: ce n'est pas une leçon de morale. Mais le fruit d'une réflexion sollicitée ce jour. Kate Middleton, duchesse de Cambridge de son état et membre de la famille royale d'Angleterre a photographié  4 générations féminines d'une même famille au Pakistan d'où elle revient
 
Quand je suis en voyage, je m'arrange pour ne prendre personne en photo. Si malgré mon soin, il apparait une personne dans le lointain, je l'efface. Mais au grand jamais je ne publie sur la toile des photos de personne, qui si parfois elles m'ont autorisé la photo, à ma demande, n'ont pas même songé que je pouvais la publier.
J'ai voyagé au Maroc, en Andalousie, à Maltes ou Istanbul, des pays hauts en couleurs en ce qui concerne les gens, les traditions (costumes, allure, emblématique),  je me suis abstenue de publier quoique ce soit. Avant d'écrire cette discussion, j'ai encore regarder mes albums sur FB. Chaque personne m'a donné un consentement éclairé, y compris ma petit BM de passé 90 ans a qui nous avons expliqué la situation et qui était très fière de se savoir vue par des "millions" de personnes. Mona ne veut pas voir sa trombine sur la toile, j'ai donc soigneusement recadré une photo d'elle récemment.
Ce n'est pas parce que l'endroit est touristique, que les personnes sont en général ok pour une photo, qu'il faut les publier sur la toile. Parfois elles se doutent bien que leur image sera publiée et parfois pas du tout car elle-même n'ont pas accès à internet, cela ne fait pas partie de leur expérience de vie ou de leur quotidien et si elles acceptent c'est parce qu'il y a du tourisme qui nourrit la famille (personne d'un certain âge, enfants) ou qu'elle n'ont pas les moyen de dire non.  Alors même si elles acceptent, que c'est autorisé, ne le faites pas. C'est montrer un profond respect de leur personne. Croyez-moi, si elles pouvaient se permettre de faire autrement elle le feraient. Pire, n'allez pas imaginer que vous pouvez voler une photo, une photo volée est bel et bien volée, c'est à dire prise sans consentement.  Pour moi et j'assume ce que je pense, c'est une forme d'arrogance sur les pauvres et de colonialisme. 
Comment réagiriez-vous si votre image en train de faire des courses ou d'étendre votre linge se retrouvait dans le salon d’un chinois ? Si en maillot de plage vous êtiez prise en photo depuis un bateau, au télé, pour vous retrouver dans la chambre à coucher d'un habitant du bout du monde, car vous lui seriez exotique ?  Que l'on vous tire le portrait parce que vous avez non pas un beau visage, mais une geule intéressante, toute ridée ou avec le nez de travers ?

On constate que les voyageurs européens et américains ont davantage tendance à photographier des enfants lorsqu’ils vont au Bénin plutôt qu’en Grèce, en Inde plutôt qu’en Espagne ou au Vietnam plutôt qu’au Canada. Encore que les canadiens photographient volontiers le peuple inuit !
 
En gros: l’Occident riche et blanc excite moins les flashs. Les personnes ont droit à leur image alors que dans le pays pauvres ce droit est sacrifié pour manger, survivre. Les riches ont les moyens de faire respecter ce droit que les pauvres n'ont pas. Rien ne vous permet de l'ignorer. Toute autorisation qui vous  est donnée ne vous excuse pas de faire preuve d'irrespect en tirant le portrait de personne qui n'ont pas les moyens de vous dire non. 

À l’autre bout de la chaîne alimentaire du zoom, les clichés d’enfants pris en Afrique subsaharienne ou en Asie du Sud-Est sont en majorité des portraits où l’enfant est tout à fait reconnaissable. (slate.fr)

De ces shootings imposés naissent souvent des images surinterprétées et égocentriques. «Je voudrais partager avec vous ces sourires, une joie de vivre communicative qui vous fera le plus grand bien», écrit une blogueuse en légende d’un long album de «Sourires d’enfants népalais». Quel est le message derrière cette phrase? Que les enfants népalais sont heureux malgré leur vie misérable? Qu’ils sont un bon remède à notre dépression?
En Ouganda, un voyageur a capté l'image d'un enfant qui se balance: «Une corde et une branche d'arbre, il est des endroits où cela suffit aux enfants pour s'amuser». La version européenne donnerait quoi? Une fillette entourée de ses cinquante cadeaux de Noël avec en légende: «Ici représentée la superficialité de nos enfants»?
 Vous le constatez, c'est pour le moins affligeant ! Que ma chère Duchesse se soit laissée prendre à ce jeu nauséabond me déçoit profondément. Certes, elle a eu l'autorisation de la famille pour ces 4 clichés, certes ils sont de toutes beauté et elle les a vendu (pour une bonne cause) a un journal qui n'a pas eu l'autorisation de les reproduire sur la toile, il n'en reste pas moins que cela reste du colonialisme.
 
et pour terminer sur une note ironique de Marina Rollman
 
… et toi ça te ferait plaisir si tes gosses, ta grand-mère étaient en photo dans la cuisine d’un connard à Phnom Penh?
 

27/10/2019
0 Poster un commentaire

Ces choses à ne pas acheter à l'aéroport.

 

Katleen_CHWT2-1100x485.jpg

 

Pouvoir voler vers la destination de son choix apporte un sentiment de liberté extraordinaire. Mais le temps que vous passez à l’aéroport est tout, sauf gratuit. Il peut même vous coûter très cher si vous commettez l’erreur d’y acheter n’importe lequel de ces articles.

 

  •  De l'eau. Les voyageurs malins ne paient pas pour un produit gratuit. Emportez une bouteille en plastique vide que vous remplirez aux sanitaire de la zone d'embarquement, une fois passé le contrôle de sécurité.
  •  Le wi-fi Si vous êtes dans un aéroport ou internet est payant, «Les aéroports profitent du fait qu’une fois les portes de sécurité franchies, on devient un auditoire captif», explique Coleman Collins, ancien voyageur à temps plein et auteur d’un guide sur l’art de ne pas trop se disperser quand on voyage énormément pour le travail. Première chose: «Le wifi est super lent et totalement hors de prix», indique-t-il. Mais, surtout, «voyager vous offre le contexte idéal pour faire une pause internet forcée.
  • Nourriture et boisson. Mieux vaut manger un bon repas avant de prendre l'avion. La nourriture n'est pas bonne ni saine en plus d'être hors de prix. La plus part des voyageurs mangent et boivent pour passer le temps. Prenez un livre, un magazine avec vous, c'est moin dispendieux et tout aussi plaisant sans vous rendre malade.
  • Les souvenirs. On a tous une fois ou l'autre oublié de ramener quelque chose d'un voyage lointain. Est-ce si important ? «Les marges bénéficiaires sur les souvenirs sont considérables dans les aéroports», note Peter Yang, un voyageur d’affaires très expérimenté. Alors, pensez à acheter vos souvenirs avant"
  • Coussin de nuque, écouteurs, bandeau de sommeil. Pensez-y avant. Notez-les sur une liste avion !là aussi les marges sont considérables afin de financer le bail de la boutique.
  • le chocolat Surveillez les prix, et vous verrez qu’ils sont deux ou trois fois supérieurs à ce que vous paieriez au supermarché.. Ils essaient de rendre les choses plus alléchantes en offrant des formats surdimensionnés, mais, franchement, avez-vous vraiment besoin de chocolat à ce prix-là ?
  • Des spécialités locales. Renoncez-y, non seulement ce sera plus cher que dans n'importe quelle boutique d'un centre ville, mais en plus, c'est toujours un produit industriel pour des raisons d'hygiène et de packaging.
  • Parfum, tabac et dutyy-free. dans certain pays, il n'est pas impossible de trouver sous le nom d'une marque, une contrefaçon "spécial aéroport". Il vaut beaucoup mieux acheter dans une boutique de la marque ou auprès d'un revendeur officiel. Par exemple, un parfum pourrait avoir diminuer fortement le fixateur ou avoir utiliser un produit allergisant à la place d'un extrait de plante plus cher. 
  • La location de véhicule. Louer sans réservation préalable directement à l'aéroport vous coûtera environ 40% du prix en plus. Bon à savoir. 

 

De manière générale le prix des produits dans l'enceinte d'un aéroport est majoré de 3 à 4 fois celui du marché conventionnel. Certains parfums, cosmétiques sont même plus onéreux en duty-free que dans une boutique de ville ( mon expérience avec le parfum Idylle de Guerlain.) et ce pour la raison suivant: le loyer des m2 en aéroport est calculé en fonction du passage de la clientèle possible. 


09/10/2019
0 Poster un commentaire