Sardaigne, entre pierres et mystères. - Les aventures de Plumebleue

Les aventures de Plumebleue

Les aventures de Plumebleue

Sardaigne, entre pierres et mystères.

Une semaine de découverte de la Sardaigne en automne 2014, principalement dans la province de Sassari, mais pas que !



Arrivée sur Olbia, côte Est de l'île. Tout est brun...
Arrivée sur Olbia, côte Est de l'île. Tout est brun... :

Octobre 2014. Après un vol d'une heure, nous arrivons à Olbia. Nous avons quitté la Suisse par 13°, il fait 28° sur place, taux d'humidité élevé, environ 90%. On sue un bon coup. On récupère les bagages, la voiture, et nous filons à travers la montagne de l'autre côté de l'île à 100km. Notre résidence se trouve à Lu Bagnu, commune de Castelsardo, dans le quart nord-est de l'île.


Coutumes locales
Coutumes locales :

Nous nous arrêtons sur une place de point de vue et constatons un peu ébahis le "ruclon" à nos pieds. Ce sera comme cela un peu partout, sauf au centre de l'île. De splendides paysages gâchés par des abords souillés de détritus de toutes sortes. Nous sommes bien dans le sud. La conscience écologique est peu développée... dixit notre logeuse.

Les routes sont bonnes.


Lac de Casteldoria  au coucher du soleil.
Lac de Casteldoria au coucher du soleil. :

Nous nous arrêtons pour admirer le paysage ... les montagnes explosent de lumière au coucher du soleil et le lac a une couleur tirant sur le turquoise...  J'en prends plein les mirettes...


Le mont Ruiu à Casteldoria.
Le mont Ruiu à Casteldoria.

La Torre Aragonese du 16e.s.
La Torre Aragonese du 16e.s. :

Dans la ville portuaire de Porto Torres, nous déambulons sur les quais et admirons au passage cette tour du 16e s. construite par les Espagnols.


Basilique San Gavino ***
Basilique San Gavino *** :

Du port, nous montons en pente douce sur la colline de Monte Angellu pour admirer l'un des trois plus beaux édifices de la Province, si ce n'est de l'ile. La basilique de San Gavino est la plus grande et la plus ancienne des églises romanes de Sardaigne. Elle fait partie d'un ensemble architectural pouvant, en son temps, héberger des milliers de pèlerins. La basilique a été bâtie par les Pisans au 11e s. Un portail du 15 e s. de style gothique catalan mène à l'intérieur de l'édifice, remarquable par l'alternance de groupes de quatre colonnes avec des piliers.


Sculpture extérieure
Sculpture extérieure

La nef
La nef :

La nef longue de 58 m est de toute beauté. Elle a la particularité de posséder deux absides, une à l'est , c'est normal, et une autre à l'ouest, très rare...


Dans la crypte
Dans la crypte :

Dans la crypte gigantesque construite au 18e s. se trouve un sarcophage romain dont le bas-relief est dédié aux muses. Une petite niche laisse apercevoir les vestiges de la toute première église du 5e s., ma foi, pas très photogénique, mais au combien évocatrice du culte du martyre.


Le parvis
Le parvis :

Un parvis est l'espace ouvert devant le portail ouest d'une église. Le mot parvis est issu du même mot latin que le terme paradis et pouvait encore avoir ce dernier sens au Moyen-Âge.

L'église est entourée de deux cours, l'une au sud, l'autre au nord, à l'ombre. Ces cours sont entourées de bâtiments d'époque médiévale fortement restaurés. Néanmoins, on peut tout à fait se faire une représentation des bâtiments qui accueillaient les pèlerins venus implorer les reliques du martyre.


La deuxième abside
La deuxième abside :

Nous ignorons à quoi pouvaient servir les quatre colonnes  (piliers de justice ? )

Dans l'Ancien droit, des piliers de justice (ou des croix de justice) étaient élevés pour indiquer que la ville, la seigneurie ou l'abbaye locale possédait le droit de rendre la justice. Il en était particulièrement ainsi lorsque l'autorité locale détenait le droit de haute justice, qui autorisait à prononcer la peine de mort et toute peine infamante. (dictionnaire du droitcriminel.free.fr)


Tour d'Abbacurente
Tour d'Abbacurente :

Comme la Corse et d'autres îles de la Méditerranée, la Sardaigne est entourée de tours médiévales. Nous en verrons quelques-unes lors de nos découvertes. Elles n'ont rien de spécial, mais leur situation sur des éperons rocheux rendent les sites très sympa. D'ailleurs les Sardes ne s'y trompent pas, il y a toujours des gens autour pour se baigner. J'ai donc soigneusement enlevé les personnes (parfois en simple tenue d'Eden)


Falaises près de la Tour d'Abbacurente
Falaises près de la Tour d'Abbacurente :

Le bord de mer près de Porto Torres comporte des plages de sable blanc, mais nous préférons les sites naturels tel que ces falaises de calcaire jaune or.


Castelsardo
Castelsardo :

Située au cœur du golfe de l’Asinara, la ville de Castelsardo est couronné d'un antique château

Lieu riche en traditions, beautés naturelles et artistiques, mais aussi destination touristique renommée, ce village médiéval est un endroit enchanteur pour passer d'inoubliables vacances entre mer, archéologie et nature. Nous en avons apprécié les couleurs, les ruelles sinueuses, le petit port de plaisance et ses sentiers côtiers.


L'Eléphant
L'Eléphant :

Le Rocher de l’Eléphant, site très couru,  est un gros bloc de trachyte situé au bord de la nationale 134, à la sortie de Castelsardo. L’origine de ce rocher est relativement curieuse : cette portion de roche appartenait autrefois au complexe rocheux du Mont Casteddazzu. S'en étant détachée, elle a finit par rouler jusqu'en bas et à s'arrêter au bord de la route nationale. Du fait de l'érosion, le rocher a pris la forme d'un pachyderme avec la trompe tournée vers la route. 


Sous l'Elélphant
Sous l'Elélphant :

 Au néolithique, l’intérieur de l'Eléphant fut creusé à différentes hauteurs pour réaliser deux tombes que nous n'avons pas vues à notre premier passage (nous ignorions alors leur existence). Ces tombes conservent encore d'intéressants reliefs et des signes élémentaires tirés du règne animal et végétal. Si nous avons pu les voir, il n'était pas possible d'en tirer de bonnes photos avec notre matériel.


Tergu
Tergu :

La façade de l'abbatiale de Tergu au coucher du soleil. Cette majestueuse abbatiale (vestige de l'abbaye autour) date du 11e s. J'ai beaucoup apprécié le surlignage blanc sur la pierre de trachyte rose, qui lui donne une légèreté élégante. L'imagination repère très vite l'emplacement du cloître, et les bâtiments conventuels.


Castelsardo.
Castelsardo. :

La vieille ville médiévale s'étage de l'ouest à l'est, enroulant ses ruelles piétonnières en une savante spirale. On passe d'une ruelle à l'autre par de courtes volées d'escaliers. Ici la montée vers le Château, malheureusement fermé au public.


Castelsardo
Castelsardo :

Un charme incontestable ...


Castelsardo
Castelsardo :

... et le plaisir d’arpenter ses pittoresques ruelles tortueuses.