Les aventures de Plumebleue

Les aventures de Plumebleue

Au fil de l'eau

Des moulins, des cascades, des lacs et des rivières, des sources secrètes, de quoi se rafraîchir les idées au fil de l'eau.


Lac d'Arnon-Anensee

Emplacement: dans le Tschärzistal, 6 km depuis Feutersoey près de Gstaad 

Route à péage: 5 CHF

 

 

 Le lac d'Arnon est situé à l'écart du bruit au milieu de magnifiques paysages alpins. Le long de la rive, les promeneurs, les nageurs et les pêcheurs pourront tous profiter de ce superbe lac. Il est possible de se restaurer sur les emplacements de pique-nique avec grills  au bout du lac ou à l'auberge de montagne «Huus am Arnensee».  Le restaurant délivre des permis de pêche à la journée et il est possible de louer sur place une barque. 


Des TOI TOI (WC) sont sur le parcours. Compter 2 bonnes heures de promenade le long des rives à plat. Le sentier fait environ 4 km. Des banc jalonnent tous les 500m le sentier. (accessible aux poussettes, mais pas de tricycle ou trotinette, car il y a des racines sur la partie est du lac. )

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/2567/csm_Arnensee_Nutt_05_df9435e134.jpg

(img: gstadd.ch)

 

 

 Le lac d'Arnon est situé à l'écart du bruit au milieu de magnifiques paysages alpins. Le long de la rive, les promeneurs, les nageurs et les pêcheurs pourront tous profiter de ce superbe lac. Il est possible de se restaurer sur les emplacements de pique-nique avec grills ou à l'auberge de montagne «Huus am Arnensee».

 

Nous y somme allés début septembre. Framboises et champignons étaient bien présents, après un été caniculaire.

 

Petite cueillette de framboises

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/2567/IMG_5826www.jpg

 

 

 

Les champignons (pas tous commestibles !)

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/2567/IMG_5848www.jpg

 

 

IMG_5830www.jpg

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/2567/IMG_5827www.jpg

 

 

De jolies cascades alimentent le lac, ici après un été des plus chauds…

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/2567/IMG_5835www.jpg

 

 

 

 Prairies fleuries d'épilobes

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/2567/IMG_5833www.jpg

 

 

 

Le chemin carrossable poussette sur la rive ouest. A l'est la côte est plus sauvage et il y a quelques racines.

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/2567/IMG_5840www.jpg

 

 

Zénitude

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/2567/20180828_112953-1-.jpg

 

 

 

Au bout du lac, les teintes virent à l'émeraude

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/2567/IMG_5842wwww.jpg

 

 

 

 Calme, repos des sens

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/2567/IMG_5857www.jpg


08/09/2018
0 Poster un commentaire

Lac de Bonlieu - Reflets du Ciel - Jura français

 

Pour notre part, c'est en matinée que nous l'avons découvert, paré de ses atours d'automne.

 

 

 

 

 

Le lac de Bonlieu est un lac glaciare d'environ 800m de long sur 300 m de large, peu profond, il est en phase de comblement et la lecture du paysage y est aisée.

Au nord, le souvenir d'une ancienne chartreuse fondée au XIIème siècle nous emmène par la pensée dans le désert de Saint Bruno.

 

 

 

 

La chartreuse prospera en une vaste seigneurie. Elle fut saccagée à plusieurs reprises et totalement ruinée en 1944 par les allemands. Un bâtiment qui servi d'hôtel et actuellement de logements fut bâti sur les restes du bâtiment abbatial.

On ne voit plus rien de ce lieu voué à la prière ... qu'un vieux mur qui soutenait le jardin monacal.

Un oratoire dédié à Notre Dame de Bonlieu invite à la méditation et nous rappelle que cette terre est sacrée.

 

 

 

 

A l'ouest, le Lac est bordé par une tourbière,  un massif boisé le surplombe, et au sud, il se laisse admirer depuis un magnifique belvédère.

 

 

 

Le calme y est absolu.

 

 

L'endroit est sublime de solitude. 

 

 

 

 

Comme un reflet du Ciel, on comprend mieux que les disciples de Saint Bruno se soient sentis appelés dans ce lieu enchanteur.

 

 

 

 

Une barque par-ci par-là souligne le caractère romantique du paysage.

 

 

 

Et l'on comprend l'attrait des peintres pour cette beauté.

 


14/08/2018
4 Poster un commentaire

Le festival des voiles latines, à Morges.

 Port savoyard, celui du Château de Morges a été pendant de nombreuses années, depuis le 19e siècle, un centre de transport très important du Léman.

Pour faire revivre l’ambiance d’alors, une association a été créée afin de faire converger toutes les Voiles latines encore en fonction dans le Port du Château de Morges.

Les 6 unités que sont La Vaudoise, La Savoie, La Neptune, La Demoiselle, L’Aurore et La Liberté, patrimoine historique et touristique de la région lémanique, sont réunies à chaque édition pour l’occasion. D’autres barques aux voilures latines participent également à chaque édition en venant depuis d’autres ports du Léman, mais aussi depuis la Méditerranée.

Ce sont six belles dames qui ont mis le cap sur Morges ce matin, à l'occasion de la deuxième édition des «Voiles latines». En plus de la galère «La Liberté», amarrée au débarcadère, cinq barques traditionnelles ont pris leurs quartiers dans le Vieux-Port jusqu'à dimanche: la «Vaudoise», la «Neptune», la «Savoie», La «Demoiselle» et l'«Aurore». Autant de bateaux aux voiles triangulaires caractéristiques qui constituent, pour certains, un véritable patrimoine flottant datant du début du siècle dernier. L’événement est notamment l’occasion de présenter l’activité de ces associations de bénévoles passionnés, qui font naviguer ces voiles latines sur le Léman tout au long de la belle saison.

 

 

 

La Neptune

 

IMG_4665www.jpg

 

 

KPertiet_BraddedFramesNo1-1blue.jpg

 

Comme nous ne voyons pas son nom, je suis bien incapable de vous donner son nom… derrière, ce doit être la Demoiselle….

 

IMG_4721www.jpg

 

 

Joli croisement à contre-jour sur le Léman.

 

toutes ne sont pas de sortie à cause de la forte bise qui souffle et qui peut être dangereuse.

 

 

 

 

Quelques détails

 

 

 

Jeux de poulies

20180708_085900 copie.jpg

Entre cordages et poulies la conversation va bon train…

 

 

KPertiet_BraddedFramesNo1-1.jpg

Des pointus de Marseille

 

20180708_092119.jpg

 

 

 

Bien de chez nous, La Tine et derrière, magnifique La Vaudoise

 

20180708_092040.jpg

 

 

 

 Les voiles affalées….

 

20180708_092046.jpg

 

 

Le Mont Blanc dans son échancrure de montagne savoyardes.

 

 

IMG_4661www.jpg

 

 

 

 

Sur les cochères encore au port, les détails sont soignés, ici un beau nœud marin, une baderne

 

KPertiet_BraddedFramesNo1-5blue.jpg

 

 

Une dernière pour la route, impossible de voir son nom, peut-être l'Aurore

 

IMG_4719www.jpg

 

 

 

A dans 4 ans !

 

 

 

giphy.gif


08/07/2018
7 Poster un commentaire

La cascade de la Billaude

Les cascades de la Billaude ou Saut Claude Roy sont un des sites les plus pittoresques du Jura, au fond de la vallée encaissée de la Lemme. Deux chutes successives totalisant 28 m de hauteur jaillissent d'une fissure étroite au milieu des falaises.

 

20160319_132931_w.jpg

 

20160319_132940_W.jpg

 

Une autre vue qui n'est pas de nous et prise du belvédère d'en bas au télé... par un photographe professionnel...

 

 

 

 


20/03/2016
3 Poster un commentaire

Les cascades du Hérisson

Le Hérisson comme son nom ne l'indique pas est un  torrent  qui coule dans le haut Jura en France.

 

Ses cascades sont classées et valent le détour au printemps et à la fin de l'hiver, quand la fonte des neiges et les pluies printanières le font gonfler.

Le torrent « le Hérisson » prend sa source au Saut Girard, né des eaux du lac de Bonlieu et du lac d’Ilay.

Partez à la découverte des 31 sauts et cascades du Hérisson, au cours d’une randonnée de 3 heures (7.4 km aller-retour) et laissez vous surprendre par la magie de cette vallée unique.

 

Durant près de 7 siècles, la vallée du Hérisson a également été un lieu de vie intense. L’homme s’y est installé afin d’utiliser la force motrice de l’eau ainsi que les richesses naturelles du secteur : chanvre, minerai de fer, céréales, bois…

Tout au long du sentier, des vestiges sont encore visibles : ils attestent de l’activité qui a perduré jusqu’à l’apparition de l’électricité à la fin du XIXè siècle.

 

La source du Hérisson sourd de la falaise au Saut Girard

 

 

 

 

 

 

 

 

20160226_115415_web.jpg

 

 

 

 

Château Garnier

 

20160226_121103_web.jpg

 

 

20160226_121755_web.jpg

 

 

 

Le gour bleu

 

 

 20160226_124953.jpg

 

 

IMG_6595_web.jpg

 

 

Le grand saut de 60m.

 

 

IMG_6598web.jpg

 

 

 

 

 

 

et pour finir, mais nous ne sommes pas allés jusque là, le sentier était vraiment très glissant et escarpé à la descente...

 

Retour à la fin de l'hiver 2016 (19 mars), nous parquons au pied de l'Eventail et parcourons le sentier 500m environ du parking à la chute.

 

 

20160319_112639W.jpg

 

 

20160319_112904_w.jpg

 

 

l'Eventail le matin vers 11h dans l'ombre de la falaise...

 

IMG_6716_w.jpg

 

et au soleil de l'après-midi de printemps

 

IMG_6793W.jpg

 

 

 


28/02/2016
1 Poster un commentaire

Le moulin de la forge Liboz de Foncine-le-Bas (France)


Quel ne fut pas notre étonnement de découvrir ce moulin et sa roue qui tourne lors de notre dernière balade dans le Jura...

 

Le Jura est parcouru par de nombreuses rivières : le Doubs, la Loue, la Furieuse, la Cuisance, l'Orin, la Seille, la Valouse, le Suran, la Valserine, favorables à la construction de nombreux moulins.

Dans les moulins à eau, ceux qui nous intéressent surtout dans le Jura, on trouve deux types de roues hydrauliques :

- la roue à aubes, dite « par-dessous ». Elle tourne par la poussée de l'eau accélérée par une chute, dans le sens inverse à celui du courant. On la trouve surtout sur les grandes rivières ou les rivières de plaine.

- la roue à augets, dite « par-dessus ». C'est le poids de l'eau dans les augets qui la fait tourner. On la trouve surtout sur les petites rivières, en zone accidentée ou vallonnée. Elle est économe en eau.

 

Histoire de la forge

 

En 1790, deux cloutiers venus des Planches en Montagne, pour acheter un terrain afin de bâtir une clouterie, se sont adressés au maire Vuillermoz. Un vote par référendum fut lancé auprès de la population afin d’obtenir l’accord d’échanger des terrains sur la commune contre des terrains près de la rivière, pour bénéficier de la force motrice de l’eau. Tous les habitants donnèrent leur accord et chacun reçu un papier signé pour preuve de la transaction. Le terrain obtenu fut même d’un tiers plus grand que demandé. Un martinet fut installé. Cette clouterie disposait de deux roues à aube. Des outils de taillanderie ont puent être alors fabriqués là, tel dee sécateurs, cisailles et autre ustensiles, mais aussi des pièces d’horlogerie, et des clous nécessaires à la pose de tavaillon.

 

Le temps passa ...

 

 photo Jean-Michel Guyon.

 

Malheureusement cette forge a subi les rages de la Sainette. L'inondation spectaculaire de 1990, fut provoquée par des conditions exceptionnelles : une très forte pluie qui s'abat des jours durant sur un sol gelé en profondeur ce qui entraine une crue importante. Des branchages obstruent l’écluse empêchant l’eau de s’écouler normalement. Le flux d’eau est alors dévié sur le bâtiment de la forge qu’il traverse de part-en-part causant de nombreux dégâts, disséminant tout le petit outillage dans la rivière. L’eau entrait par les fenêtres et par une grosse brèche sur le mur nord-est et poussait des amas de gravats vers les ateliers dans un bruit assourdissant. Mais malgré la terrible force destructrice du torrent la vieille maison s'était accrochée, forçant l'admiration de tous.

Inhabitée et laissée à l’abandon son état ne cessa de se dégrader au grand damne des habitants de Foncine-le-Bas. Les assauts du temps, sournois et impitoyables, semblaient vouloir réussir là où la force du torrent avait échouée. Et durant l’hiver 2011 la cheminée s’effondre endommageant la toiture. Une association de sauvegarde fut crée et le bâtiment restauré...

 


Photo Jean-Michel Guyon

Samedi 12 décembre 2015, l’équipe des bénévoles a mis en place un canal d’amenée provisoire et des paliers pour faciliter la rotation de l’axe de roue. La nuit était largement tombée lorsque la roue a enfin repris sa rotation. Si l’installation est provisoire, la démonstration est faite que les efforts ne sont pas vains.

C'est donc depuis peu que ce moulin a repris sa chanson. La roue tourne, mais l'intérieur n'est pas encore en état de fonctionnement.

 

 

Je tremble de froid....

 

 


28/02/2016
0 Poster un commentaire

L'Avançon

L'Avançon de Nant prend sa source dans le glacier des Martinets

C'est unjoli ruisseau qui se transforme en torrent lors de la fonte des neige au printemps et qui peutrapidement grossir lors d'orage. Nous avons decider d'en explore le cours en le remontant depuis Fresnière (balades en famille.ch) Nous sommes remontés jusqu'au pont suspendu dans un premier temps. De très jolies petites cascades ponctuent le parcours sur un sentier assez escarpé et glissant. A ne pas faire avec de petits enfants.

 

 

 

 

 

 

 


14/08/2011
0 Poster un commentaire

Les gorges de Covatannaz

Les gorges de Cotavannaz sont une belle promenade que l'on peut faire en famille. Un peu de train  de Vuitbeuf à St-Croix (17 minutes) et puis une longue descente d'abord à travers prés, puis sur un chemin bien amménagé. La dénivellation est de 460m (bonjour les molets). La balade permet diverses vues sur la rivière très encaissée. Nous avons vu ces gorges par temps très sec après une sécheresse de trois mois. Il y avait très peu d'eau mais quand même de quoi alimenter de mini cascades en escaliers. Les falaises sont impressionnantes. Une petite fontaine, de gros rochers de tuf et une arche complètent et animent la promenade qui a aussi une jolie place de pic-nic. Nous avons mis deux bonnes heures avec arrêts photos et une petite pause.

 Tout au long des gorges le murmure des cascades et de l'eau nous a accompagné, et quand nous traversions des champs déjà coupés recouverts d'andin de foin bien sec,  nous avons pu voir un phénomène naturel de tourbillon de poussière, sauf que ce n'était pas de la poussière, mais du foin. Un tourbillon assez dense se déplaçant aus sol d'une dizaine de mètres et s'élevant à 5m environ, avant de s'éfondrer et de disparaître.

 

Les tourbillons de poussières peuvent se produire partout où sont réunies les conditions nécessaires : air sec et instable, différence de réchauffement au sol. Ils peuvent même se produire en hiver au-dessus d'un sol recouvert d'une fine poudre de neige et donner des tourbillons de neige. Dans les climats tempérés, ils se produisent le plus souvent au printemps alors que l'air est encore sec et que les journées allongent. (wikipédia)

 

 Place aux photos

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


02/07/2011
1 Poster un commentaire

Les Gorges de la Jogne

Une amie m'en avait parlé et c'est vrai que ces gorges ont leur charmes. C'est le début de la promenade par le bas des gorges qui est le plus spéctaculaire. La rivière rejoint la plaine par une faille entre deux falaises. promenade très touristique et facile dans sa première partie. Le sentier est bien aménagé. La promenade peut se faire avec des enfants, vigilance de mise.

 

Dès la sortie du village de Broc en direction de Charmey, prendre à droite avant  le pont et descendre jusqu'au parking. Depuis la place de park, entrer dans la forêt jusqu'au tunnel qui permet de franchir la passe la plus étroite. Depuis là, un sentier balisé longe la rive, diverses passerelles changent de côté et
des escaliers permettent d'atteindre le barrage du Lac de Montsalvens .

 

 

 

Le défilé de la sortie de la Jogne vers la plaine et Broc

 

Le reflet des falaises dans un jeu de miroir, crée de belles géométries.

 

Basses-eaux.

 

Les micro cascades qui font chanter la rivière

 

Passage sur passerelle

 

Fenêtre

 

En sortant des gorges

 

 

 

 

 


26/06/2011
0 Poster un commentaire

La cascade du saut du Day

Le saut du Day est une très belle cascade située en aval de Vallorbe. La vasque sous la chute ainsi que les cinq radiers qui la suivent sont idéaux pour un petit bain rafraichissant en été. L'endroit est connu pour être particulièrement fréquenté en été. Mais si vous décidez de vous y rendre de bon matin en semaine, il n'y aura pas un chat !

 

"Prendre la route La Sarraz – Vallorbe Entre les villages de
Bretonnière et du Days, un chemin de dévestiture descente au bord de la rivière.
Il n’est pas évident à trouver. Il se trouve à environ 1,5 km avant Le Day,
juste a coté d’un grand panneau de l’office su tourisme de Vallorbe. Ce chemin
vous emmènera au bord de l’Orbe à 10 minutes de la cascade." (.http://www.delacretaz.org/page45.php). Ce site donne divers degrés de difficulté pour l'accès à la cascade. (bon marcheur, marcheur moyen ou fatigué)

 

Pour voir en grand cliquer sur les images.

 

Il faut remonter la rivière le long de la rive droite

 

 

 

 


26/06/2011
0 Poster un commentaire