Les aventures de Plumebleue

Les aventures de Plumebleue

Bretagne


Découverte de la Bretagne nord - 2014 (partie 1)

Première pause à 30 km de Nantes, la jolie ville médiévale de  Clisson, avec son château en ruines et son vieux quartier St-Antoine, quartier inondé plusieurs fois ces derniers siècles. L'eau est montée à plus de 5 mètres, noyant ce vieux quartier bordé de moulins rénovés en habitations et en petites boutiques.

Vous pouvez cliquer sur la première image et les faire défiler en grand  l'une après l'autre, mais vous n'aurez pas les commentaires...

 

IMG_8870.jpg

 

Son vieux pont gothique date probablement du 15-16e s.

 

IMG_8890.jpg

 

Le château en ruines domine la ville qui s'est développée à ses pieds.

 

IMG_8884.jpg

 

IMG_8877.jpg

 

Petite vue sur les fossés et le chemin de ronde donnant, lui aussi, sur un deuxième fossé.

 

IMG_8874.jpg

 

 

 De la basse-cour à la haute-cour ...

 

IMG_8875.jpg

 

Le pont-levis encore en place et rénové.

IMG_8879.jpg

 

Ces ruines sévères, qui gardent le pont de la ville de Clisson, donnent une assez bonne image de la puissance que ce château avait au 15e s. Plus le château est haut, plus les fossés sont nombreux, plus les moyens financiers étaient conséquents. Cette forteresse faisait face à une autre, celle de Tiffauges, aux mains des anglais.

 IMG_8888.jpg

 

En route pour Roscoff, de Nantes, via Rennes, nous faisons une pause pour découvrir la petite ville ancienne de Guingamp. Quelques pas qui nous emmènent faire le tour de la Place du centre, de sa fontaine de Plommée, classée monument historique et une visite de Notre Dame du Bon Secours. 

Le ciel pluvieux donne une ambiance austère à ces vieilles pierres, mais cela nous plaît aussi.

 

IMG_8906.jpg

 

La magnifique fontaine de Pommée, seul point d'approvisionnement jusqu'au 19e s.

Malheureusement, les conditions météo et mon téléphone ne lui rendent pas justice !

 

20140712_125037.jpg

 

Notre Dame du Bon Secours, côté ville.

 

IMG_8895.jpg

 

La porte ouest.

 

IMG_8898.jpg

 

Une deuxième pause dans l'après-midi nous a permis de découvrir Méné Bré, charmant vaisseau de pierres, déposé là, au sommet de la colline du même nom. L'une des collines de la région, pensez-donc, 300 m !!!

 

IMG_8914.jpg

 

La vue à 360° depuis cette hauteur donne un panorama visible à plus de 20 km.

 

IMG_8915.jpg

 

Encore quelques dizaines de km et nous voilà arrivés dans la campagne léonienne, proche de Plouescat.

Notre petit paradis pour 15 jours...

 

IMG_8916.jpg

 

Notre passion pour les chapelles bretonnes s'épanouit le long des sentiers et du littoral. Chapelles maritimes, calvaires remarquables, petits oratoires, chapelet de croix de granit remontant aux sources de l'évangélisation, racontent à leur manière la foi populaire, et l'espérance en la Providence divine. Souvent accompagnées de leur source ou fontaine sacrée, miraculeuse, sous la protection des déesses anciennes et intégrées à la foi catholique sous le patronage de La Vierge. Quelques fois, la fontaine se situe ailleurs dans le périmètre proche du lieux saint, et l'on devine aisément que la source fût la première initiatrice du temple divin...  Parfois la source est nettement plus éloignée de plusieurs centaines de mètres voir de quelques km.

 

La chapelle St-Jean sur la commune de St-Vougay. Sa source se situe au pied d'un de ses murs.

 

IMG_8917.jpg
 

La Source qui guérissait les maladies oculaires, et les infections des yeux chez les nourrissons... 

Je n'y tremperai pas les mains et encore moins me laverai les yeux. L'eau, bien que vive, est sombre et mystérieuse

 

20140713_123752.jpg

 

A à peine 2 km, se trouvent les ruines du château de Kergournadeac'h, ou l'art de faire ses cheminées solides ...

 

20140713_124827.jpg

 

IMG_8923.jpg

 

 

Sur la plage de Kerfissien, la maison douanière. Une vraie carte postale, pourtant sans retouche et au naturel... Nous en verrons trois au total pendant notre séjour. Ces maisons qui se fondent dans le paysage permettaient de surveiller l'arrivée des Anglais, puis des contrebandiers, mais aussi de détecter les naufrages afin de lancer des secours. Elle datent pour la plupart du début du 18e s.

Les maisons de douaniers, les tours de gué ou les corps de garde que l'on peut croiser le long des 1700 km du chemin, entre le Mont-Saint-Michel et Le Tour-du-Parc, rappellent aux randonneurs qu'autrefois, ce sentier fut le théâtre d'une lutte sans merci entre douaniers et contrebandiers.

 

IMG_8933.jpg

 

 

IMG_8950.jpg
 

Dans le site magnifique de la Dune de Keremma, la chapelle de St-Guévroc (6e s.) à Tréflez est une chapelle maritime construite en bord de mer.

 

Il s'agit d'une ancienne chapelle ensablée, dégagée en 1872. La nef de 12 mètres sur 6 est terminée par un sanctuaire de 6 mètres sur 6.  Sous le choeur de la chapelle, se trouve une fontaine à laquelle    on accède en empruntant un escalier de treize marches.

 

IMG_8955.jpg

 

Le pilier christianisé ...

 

IMG_8957.jpg

 

La chapelle se trouve maintenant à 100 m du rivage, ce qui n'était pas le cas auparavant.

 

 

IMG_8958.jpg

 

 Le site est magnifique !

IMG_8961.jpg

 

IMG_8967.jpg

 

Ensablée,  elle donne une impression d'infinie solitude ...

 

IMG_8970.jpg

 

Goulven.

Changement de décor, c'est en haut d'un chemin raide avec vue sur la mer que St-Goulven moine irlandais a bâti son ermitage - Pénity - en breton (on y retrouve la racine de pénitence). La chapelle date de 1670, construite sur les restes de l'ermitage.

Chapelle enclose dans ses murets et ornée d'hortensias qui lui donne un petit air pimpant.

 

IMG_8971.jpg

 

IMG_8974.jpg

 

Brignogan - Cette chapelle maritime se dresse au milieu des rochers, toute proche de la mer. L'édifice du XVIe siècle, reconstruit en grande partie en 1870, passe pour être situé à l'emplacement d'un ancien site monastique fondé par saint Pol-Aurélien.  Le site fait de rochers de granit poli par les intempéries, est pour le moins particulier. On y trouve une guérite de douanier d'où la vue porte loin au large, un calvaire une croix de granit datée du Moyen-Âge et la chapelle qui contient en son sein une auge de pierre sur laquelle serait arrivé St-Pol-Aurélien au 6e s.

 

IMG_8977.jpg

 

Le calvaire au dessin très fin. Je craque pour l'ange qui recueille l'âme du Christ afin de l'emporter auprès du Père...

 

IMG_8981.jpg

 

Le phare de Pontusval haut de 18 mètres garde la pointe de Beg Pol. On dirait presque un jouet oublié là par un géant malicieux...

 

IMG_8983.jpg

 

De plus près, on comprend mieux...

 

IMG_8995.jpg

 

A quelques pas du phare de Pontusval

 

IMG_8991.jpg

 

Paysage côtier sur le sentier des douaniers ...à Pontusval

 

IMG_8993.jpg

 

La plage de Brignogan à marée basse. Petit port de charme où il fait bon s'attabler pour manger une glace ou se détendre autour d'un apéro...

 

IMG_8999.jpg

 

Qui a dit que la Bretagne c'était bottes et cirés ? Nous avons eu droit à plusieurs couchers de soleil splendides ! Nous ne passions pas nos soirées devant la télé... devant un spectacle aussi grandiose et inconnu chez nous, nous sortions vers 21h pour aller contempler le soleil dans ses atours de lumière. Vers 22h15, sur la plage de Plouescat à 8 km de notre cottage.

 

IMG_9001.jpg

 

Plume en méditation devant l'Océan au coucher du soleil...

 

IMG_9003.jpg

 

La vague enflammée, rareté photographique qui doit beaucoup aux conditions qui doivent être réunies, à savoir un coucher de soleil lumière rasante, du vent de l'écume sur une vague et ... déclencher au bon moment ...

 

IMG_9010.jpg

 

Ainsi se termine le trajet et notre premier jour de vacances sur place.

A demain...

 

 


02/08/2014
11 Poster un commentaire

Découverte de la Bretagne Nord - 2014 (partie 2)


Le temps se révèle maussade, un peu orageux. Qu'importe ! Il ne fait absolument pas froid, le fond de l'air est tiède, une petite brise nous rafraîchit en marchant. Un temps parfait pour aller arpenter le sentier des douaniers. Ce sentier dont j'ai rêvé à la maison. Il suffit d'avancer de 50 m et tout votre environnement change. Les rochers ne sont plus les mêmes, la couleur de l'eau est différente, la marée basse laisse à découvert des algues ou, plus loin, vient lécher le pied d'une petite falaise. Ici du fenouil sauvage, là des bruyères roses ...

Vous pouvez cliquer sur la première image et les faire défiler en grand l'une après l'autre, mais vous n'aurez pas les commentaires...

 

IMG_9037.jpg

 

Ici, le sentier est un passage mystérieux qui vous envoie à l'aube de l'humanité ... Le menhir de Camp Louis, à Plouescat.

 

IMG_9038.jpg

 

Pas d'indication sur l'histoire ou la datation de ce menhir qui sert d'amer aux navigateur

 

IMG_9068.jpg

 

Au détour du chemin, l'imagination s'emballe et l'on devine, presque malgré soi, un homme figé pour l'éternité dans la tristesse et le chagrin.

 

IMG_9046.jpg

 

Le pays des légendes s'ouvre devant nous et le dragon qui garde l'entrée de la crique de Camp Louis est bien là, endormi sur sa falaise. Nommé Roc’h Paotred ar Sabat , d'autres légendes racontent que des korrigans en sortent de nuit et qu'ils seraient capables de labourer un champ entre les 12 coups de minuit...

 

IMG_9048.jpg

 

Et revoilà déjà le soleil. La température grimpe vite et nous continuons sur le sentier.

 

IMG_9057.jpg

 

Roc’h Paotred ar Sabat avec le sentier qui passe devant...

 

IMG_9077.jpg

 

... en se retournant un peu plus loin...

 

IMG_9082.jpg

 

Sur le chemin du retour au cottage, nous prenons une petite route en pente qui nous conduit tout naturellement à cette jolie chapelle nichée au cœur de la forêt. Notre Dame de Kerzéan à Plouescat.

 

IMG_9087.jpg

 

En nous perdant un petit peu, nous tombons par hasard sur le très joli moulin du Châtel avec ses gargouilles et ses contreforts sculptés, il révèle la richesse de son propriétaire, le Seigneur de Kerjean dont nous découvrirons les ruines de son château plus tard.

 

20140714_181929.jpg

 

Le lendemain, nous partons découvrir la baie de Kernic qui contient un trésor sur son rivage : une grande allée couverte qui remonte au néolithique. Il faut se rappeler que depuis ces temps anciens, le niveau des océans est monté; ce qui se trouve maintenant sur un rivage était alors en pleine campagne. Actuellement, des bateaux, échoués là, attendent visiblement des jours meilleurs... ces bateaux en attente sur le rivage donnent une ambiance très particulière au lieu et je regrette de ne savoir manier les pinceaux, cela ferait de bien jolies aquarelles...

 

IMG_9093.jpg

 

IMG_9094.jpg

 

L'allée couverte, qui a perdu lors des multiples tempêtes et des grandes marées sa couverture. Néanmoins, elle reste le témoin d'une époque révolue et a traversé les âges. Je suis toujours émue de voir ces monuments funéraires, ancêtres du Taj Mahal.

 

IMG_9095.jpg

 

Nous décidons vu le temps mitigé, de continuer sur Roscoff, petite ville côtière. Je suis emballée, la partie historique a gardé son esprit d'autrefois. Ancien havre de corsaires d’où partirent les Johnnies vendre leurs oignons rosés, Roscoff (Rosko en langue bretonne), elle conserve notamment de belles maisons d’armateurs des 16 et 17è siècles.  Sa devise A Rei a Skei Atao (Cogne dur, cogne fort, cogne toujours) rappellent aux visiteurs son passé de corsaires et de flibustiers.

 

IMG_9107.jpg

 

Sur l'église

 

IMG_9102.jpg

 

IMG_9741.jpg

 

la rue principale du centre historique

 

IMG_9110.jpg

 

IMG_9744.jpg

 

Sans oublier que ces riches notables savaient aussi défendre leur ville.

 

IMG_9117.jpg

 

Le port de Roscoff vu de la mer, avec son phare.

 

IMG_9747.jpg

 

Les maisons qui se découpent dans le ciel, la carte postale de Roscoff (au téléobjectif 300 mm)

 

IMG_9756.jpg

 

.

 

 

 


10/08/2014
4 Poster un commentaire

Découverte Bretagne Nord 2014 - (partie 3)

Lieu touristique à ne pas manquer, la Pointe St- Mathieu, avec ses sites, ses ruines, son histoire. Pensez, une chapelle, un phare, une abbaye en ruine, un sémaphore et un monument aux marins disparus...

Nous avons attendu que la brume se lève sur place, afin d'admirer sous un joyeux soleil cet endroit remarquable. Ici, l'homme, du néolithique aux temps actuels, a cherché à se préserver des dangers mortels que représentent les tempêtes et l'océan. En s'en remettant tout d'abord aux puissances divines, puis aux dernières technologies.

 

Nous arrivons en terre sacrée.

 

IMG_9151.jpg

 

Les ruines de l'abbaye romane

 

IMG_9153.jpg

 

IMG_9213.jpg

 

La chapelle

 

IMG_9176.jpg

 

Le phare devant les ruines de l'Abbaye

 

IMG_9161.jpg

 

 

La pointe St-Mathieu

IMG_9196.jpg

 

Nous quittons cette terre sacrée

 

IMG_9224.jpg

 

Un peu plus loin, à 300 mètres à l'intérieur des terres, des pierres levées, christianisées au VIe.s. attestent de l'occupation du site depuis des temps immémoriaux.

 

IMG_9229.jpg

 

En continuant, nous avons contourné Le Conquet pour aller marcher sur la pointe de Kermorvan et admirer son phare carré.

 

IMG_9244.jpg

 

Depuis le sentier nous avions une très belle vue sur la plage des Blancs Sablons et son eau cristalline. Le ciel, sur les côtes, était dégagé, mais sur les terres, il y avait des orages, ce qui donne une ambiance dramatique à notre photo.

 

IMG_9235.jpg

 

Vue le joli port du Conquet depuis le sentier de randonnée.

IMG_9249.jpg

 

Puis pour terminer cette journée côté océan, nous sommes parti découvrir le plus grand menhir debout de France, le menhir de Kerloas, plus de 9.50 m. et encore, il était plus haut puisqu'il fût décapité par la foudre...

 

IMG_9251.jpg

Visible loin à la ronde vu sa taille imposante, il était réputé pour favoriser la fertilité et la conception (!!!) Il faut dire que le couple devaient se frotter à lui, nus, à minuit ...  On imagine aisément que cela favorisait les grossesses, ;))

 

IMG_9255.jpg

 

Une dernière photo de cette splendide journée : la chapelle de Locmaria à Plabennec. A l’entrée du cimetière se dresse un très beau calvaire du 16e siècle comptant dix personnages, ainsi que les blasons des familles de la région.

 

IMG_9257.jpg

 

Changement de décor pour le jour suivant. Après l'océan, retour en pleine campagne, à l'intérieur des terres. Nous allons chasser outre la petite chapelle perdue, les enclos paroissiaux. Les enclos paroissiaux sont caractéristiques de l'architecture religieuse rurale de la Basse-Bretagne et datent pour la plupart des XVIe et XVIIe siècle. Ils s'expliquent par la prospérité économique de la Bretagne, liée au commerce du lin et du chanvre, à cette époque.(wiki).

La navigation à voile utilisait beaucoup le lin et le chanvre (voile, toiles, vêtements, cordages), les régions qui cultivaient, tissaient et commercialisaient le lin ont donc connu une extraordinaire période de richesse, ce qui a permis la construction de nombreux enclos paroissiaux dans la zone de culture et de commerce du lin.

Chaque village rivalisait avec son voisin pour avoir le plus bel enclos possible.

Je ne vais pas faire ici un cours sur les enclos paroissiaux, mais il faut tout de même savoir que c'est un ensemble de constructions religieuses, ceint d'un muret, qui comprend généralement une église, un ossuaire, un calvaire, un arc de triomphe, plus rarement une fontaine, une chapelle reliquaire.

C'est une sorte de livre de pierre qui raconte les thèmes de la vie du Christ, des Saints locaux, de la mort ou encore des épisodes de la vie de Marie. C'est pour nous ce qui en fait leur intérêt. Chaque sculpteur ou école de sculpture va interpréter ces épisodes à sa manière et il n'est pas rare de voir des anachronismes comme les soldats qui arrêtent Jésus en grande tenue de lancier avec braguette et culottes bouffantes... ou d'autres presque vêtus comme la garde pontificale, endormis devant le tombeau ouvert... Un Ponce Pilate se lavant les mains d'un air hautain et détaché ou encore une Vierge qui rappelle les madones de Botticelli par la pureté et la finesse de ses traits gravés dans le granit.

Si cela vous semble un peu répétitif, passez votre chemin... Pour nous cette journée nous a fait passer d'un émerveillement à un autre.

 

 Voilà un Pol Aurélien terrassant le dragon digne des légendes (vallée de l'Elorn, Lampaul-Guimiliau)

IMG_9274.jpg

 

Dans la crypte de l'ossuaire, une magnifique mise au tombeau.

 

IMG_9281.jpg

 

L'apôtre Jean soutenant Marie, mère du Christ; Marie Madeleine que l'on reconnait à sa magnifique chevelure, essuie discrètement les larme de son visage. Le sculpteur a su rendre toute la douleur contenue de Marie et l'expression des sentiments chez Marie-Madeleine, qui n'a pas honte de pleurer celui qu'elle aime... (à Lampaul-Guimiliau)

IMG_9283.jpg

 

Dans l'église, une poutre de gloire. Je vous passe les détails, mais observez les deux petits anges qui recueillent l'âme du Christ à sa mort ...

 

140717.jpg

 

Véritable BD de pierre, les calvaires retracent les épisodes marquants de la vie du Christ, ici la présentation aux bergers le soir de la naissance du Christ. (à Guimiliau)

 

IMG_9308.jpg

 

Au fronton du portail sud de l'église, un buste de Vierge (ou de déesse vue que ses seins sont apparents) telle une figure de proue, vous sourit tendrement.

 

IMG_9305.jpg

 

Le site dans son ensemble

 

IMG_9313.jpg

 

Dans le porche, on peut remarquer un bas-relief très amusant. Le sculpteur a gravé une scène de la création d'Eve. Un Dieu barbu sort sans ménagement une Eve un peu ébouriffée de la côte d'Adam profondément endormi, alors que d'étranges animaux habitent le Jardin d'Eden. 

 

IMG_9314.jpg

 

St-Thégonnec, l'enclos paroissial

 

IMG_9317.jpg

 

A St-Thégonnec, il y a aussi une mise au tombeau remarquable dans l'ossuaire... On peut y voir un fragment de tradition : Ste Véronique et le linceul qui a emballé la tête du Christ et qui en garde la marque.

IMG_9330.jpg

 

Je m'en lave les mains... dit Pilate, emmenez-le !

 

IMG_9319.jpg

 

... Ils l'attachèrent à un pilier et se moquèrent de lui avant de le fouetter...

 

IMG_9320.jpg

 

 

Dans l'église riche en statuaires, je partage avec vous, cette madone bien joufflue qui tient son enfant tout aussi potelé et surtout laiteux, quand on pense que le christ est un sémite, cela donne à réfléchir, non ? Statue intéressante pour les plis de la robe (17e) qui diffèrent considérablement du style alors en vogue au Moyen-Âge.

 

IMG_9326.jpg

 

A Sizun, l'enclos possède une porte triomphale à trois arcades et une balustre. Le calvaire a été détruit et il ne reste plus que la douloureuse piéta.

 

IMG_9335.jpg

 

On reconnait sans peine le chagrin de Jean, le disciple que Jésus aimait, la Vierge de douleur, son fils mort sur les genoux et Marie-Madeleine en cheveux, son pot d'aromates à la main prête à embaumer le corps.

 

IMG_9339.jpg

 

Au passage nous admirons la Croix de Kerféos datée pour son fut et son socle du XVIe. et pour la partie haute du 20e.

 

IMG_9341.jpg

 

Puis nous décidons de parcourir les Monts d'Arrée. Le temps orageux donne à cette nature un aspect âpre et dénudé, comme si nous étions en haute altitude, alors que nous sommes à 385 m.

Au sommet de la plus haute colline, le Mont Saint-Michel de Brasparts, se trouve la chapelle St-Michel. Toute pétrie de solitude, encore qu'en plein mois de juillet c'est un défilé ininterrompu de touristes. Seule la pluie nous permettra de saisir la solitude et la force de cette chapelle bien campée sur ses fondations. Ici au même endroit, les Celtes avait élevé un temple de bois dédié au culte solaire, puis on invoqua St-Michel pour le soleil lors des récoltes ...

 

IMG_9347.jpg

 

La vue à 360° sur le paysage si particulier de cette région de Bretagne

 

IMG_9343.jpg

 

IMG_9351.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


10/08/2014
4 Poster un commentaire

Découverte Bretagne Nord 2014 (partie 4)

Les vacances continuent. Après les menhirs, voici les allées couvertes et leur tumulus, quand exceptionnellement il y en a. Chefs d'œuvre de la nuit des temps, qui ont traversé les siècles pour venir nous chuchoter combien l'inhumation des hauts personnages avait de l'importance. Quand certains portaient le tumulus à son degré le plus extrême (les pyramides d'Egypte) d'autres se contentaient de simples pierres plates parfois décorées. Gravés dans cette allée couverte, nous avons admiré une hache polie, des paires de seins (ci-dessous) et des sortes de palmettes. Ces gravures sont émouvantes à plus d'un titre. Mystérieuses, elle évoquent la fertilité et le travail, mais rien n'est moins sûr. Je laisse aux historiens la responsabilité de l'interprétation.

Vous pouvez cliquer sur la première image et les faire défiler en grand l'une après l'autre, mais vous n'aurez pas les commentaires..., vous pouvez aussi agrandir l'image individuellement.

 

81142574_o.jpg

Image tirée du blog "Camille et la Bretagne de nos ancêtres."

 

 L'allée couverte de Mougau Bihan, à Commana, est construite à l'aide de 24 pierres plates de granit

 

IMG_9355.jpg

 

IMG_9358.jpg

 

Le tumulus de Brennilis, dit aussi Dolmen de Ti-ar-Boudiged.

Ce dolmen en V, recouvert d'un tumulus de terre, comporte un couloir et des chambres différenciées. Son nom signifie maison des nains.

Diverses légendes ont trait à des korrigans et à des géants. Selon l'une d'elles, les nains qui y habitent sont en lutte permanente avec les géants de l'allée couverte du Mougau-Bihan, à Commana. (I. M. H. 1995)

 

IMG_9363.jpg

 

Changement radical de décor. Journée à Ploumanac'h sur la commune de Pérros-Guirec.

Ici le sentier des douaniers est remarquable et classé Grand site Naturel de France. Nous y étions venus en 1997 avec nos enfants. Le sentier a été, depuis, complétement restauré et le site est protégé. De Perros-Guirec à Trégastel, en passant par Ploumanac'h, le sentier des douaniers est de loin la balade la plus typique et spectaculaire de la Côte de Granit rose. Entre terre et mer, au milieu des criques de sable fin et des roches de granit, nous avons à nouveau été charmés par la multitude de paysages qui côtoient le sentier.

 

IMG_9376.jpg

Face à la mer, sur la plage, à Ploumanac'h, l'oratoire dédié à Saint-Guirec aurait été construit au 13e siècle à partir d'éléments plus anciens. Ainsi, le premier niveau de l'emmarchement est une stèle gauloise réutilisée. La statue du saint en granit est assez récente (1904), elle a remplacé une statue en bois du 14e, maintenant exposée dans la chapelle Saint-Guirec qui surplombe la plage.  

 

IMG_9366-copie.jpg

 

Les goélans inséparables des côtes de l'océan, nous ont accompagné de leur cris aigus

 

IMG_9390.jpg

 

sur le GR 34, le plus beau parcours, celui de la Côte de Granit rose

 

IMG_9392.jpg


IMG_9394.jpg


IMG_9400.jpg


IMG_9405.jpg


IMG_9416.jpg

 

L'important piétinement des visiteurs a petit à petit provoqué une perte de la couverture végétale du littoral et une érosion de la terre. Cette dernière, au fil du temps, a en partie détruit le site, créant de larges failles et une dépréciation paysagère. Suite à cette réhabilitation (barrières de bois et fil de métal), le site retrouve sa structure paysagère naturelle, la végétation a reconquis la majeure partie du littoral et tout cela, en permettant aux promeneurs de découvrir ce magnifique site sans le dégrader.

 


IMG_9419.jpg


IMG_9426.jpg

 

Un chien semble sortir de sa tanière...

IMG_9441.jpg

 

Il est libre Max ....


IMG_9447.jpg

 

Après cette splendide journée, sur le chemin du retour, nous nous arrêtons visiter une crypte, le plus vieux monument de Bretagne, si on excepte dolmens et autres menhirs. La crypte de St-Mélar datée du V et VIe. s.  nous sommes en plein art romain et préroman. Les motifs en serpents ou lianes, on ne sait trop, lui confère un mystère encore renforcé par une fontaine d'eau vive le long d'un mur. Fontaine dite druidique... Est-ce à dire qu'au temps de sa construction, on lui avait intégré une source sacrée païenne, d'origine cetique ?


IMG_9475.jpg

 

Il est 22 h, une dernière promenade sur la Pointe de Primel nous fait découvrir la presqu'ile du même nom, qui recèle une chapelle romane du XIe s. que nous n'aurons pas le temps de voir avant la nuit


IMG_9481.jpg

 

La Bretagne est pour le moins, dépaysante !  On y parle partiellement le français... ;)

 

IMG_9492.jpg

 

Aux abords immédiats du petit village de pêcheurs Meneham, se trouve la maison de douanier entre deux rochers. Elle se confond avec eux à tel point que depuis la mer il est presque impossible de la voir.


IMG_9501.jpg
Vue d'en haut, on comprend bien son mimétisme... 

 

IMG_9518.jpg

 

Paysage près de Meneham

 

IMG_9504.jpg

 


IMG_9507.jpg

 

Les maisons de pêcheurs au toit de chaume. Totalement rénové et aménager en écomusée, ce petit village donne à voir ce qu'était la vie des pêcheurs et des agriculteurs, des goémoniers au début du siècle dernier. Il fut abandonné dans les années 50 avant de retrouver vie en 2004.

 

IMG_9522.jpg
IMG_9529.jpg

 

La fontaine sacrée du village de St-Vougay


IMG_9547.jpg

 

Promenade vespérale au Château de Kerjean ... à 3 km de notre cottage

 

IMG_9571.jpg

 

Sa fontaine romantique au fond des bois...


IMG_9563.jpg

 

Retour sur les côtes, on ne s'en lasse pas. Voici la chapelle maritime de St-Samson.

 

IMG_9586.jpg

 

Sa fontaine est un peu plus bas directement sur le GR 34.


IMG_9597.jpg

 

A  une centaine de mètres.


IMG_9601.jpg

 

Elle guide les marins et protège les bateaux...


IMG_9629.jpg

 

Sur le sentier côtier...


IMG_9638.jpg

 


IMG_9640.jpg

 

L'armérie maritime, fleur emblématique du littoral breton.


IMG_9643.jpg

 




   


29/08/2014
4 Poster un commentaire

Découverte de la Bretagne Nord - 2014 (partie 5)

Vous pouvez cliquer sur la première image et les faire défiler en grand l'une après l'autre, mais vous n'aurez pas les commentaires..., vous pouvez aussi agrandir l'image individuellement.

 

... Et le cri du goéland.. (ne fonctionne pas sous Explorer)

.IMG_9648.jpg

 

Le petit port de Lilia, à Plougerneau offre un très joli coup d'oeil


IMG_9651.jpg

 

En tournant la tête à droite, nous apercevons à quelques encablures le phare de la Vierge qui doit son nom à la statue de la Vierge érigé sur sa plage. Ce phare est le plus haut d'Europe avec ses 82,5 m !

 

IMG_9662.jpg

 

La statue en granit de Victor Hugo ar Maltouter (le douanier), par René Coutelle, veille sur la côte et regarde les yeux dans les yeux les marins qui cabotent.

 

IMG_9664.jpg

 

Maison de pêcheur à Plougarneau. Facilement reconnaissables à leur seul étage de plein pied, ces maisons parsèment tous les hameaux et petites villes de la côte bretonne.


IMG_9667.jpg

 

La chapelle Notre Dame du Traon garde l'entrée d'un joli vallon. Une fontaine et un ruisseau traversent l'enclos paroissial tout en modestie. Seule la porte du XVIe et le calvaire (malheureusement très à contre jour, donc pas de photo) chuchotent qu'il n'en fut pas toujours ainsi.


IMG_9673.jpg

 

L'Aber Wrac'h, fjord breton par excellence. Son chapelet de voiliers de plaisance lui donne un petit air coquet inattendu pour nous.


IMG_9674.jpg

 

Sur ses hauteurs, au bout d'un sentier datant du néolithique et toujours en activité, se dresse la petit chapelle de Prad-Paol,

chapelle ancienne dédié à Saint Pol Aurélien probablement en souvenir de son passage entre Tréglonou et l’Ile de Batz. Il y fit jaillir trois sources, frappant trois fois le sol de son bâton, dit la légende. Une autre version évoque un dragon décapité dont la tête aurait rebondi trois fois avant que Pol Aurélien n’aille l’enfouir sous la croix de Pont Krac’h ou Pont du diable, à quelques 300 mètres de la chapelle.

Les trois sources existent : la première sous la chapelle, une autre devant, la troisième dans la prairie, en bordure du chemin. (office du Tourisme Plougarneau)

Le site est riche en stèles gauloises. Il en reste une devant la chapelle.


IMG_9676.jpg

 

A quelques pas sur le chemin du Pont du Diable, se dresse l'antique croix sur son socle fleuri. Il fallait bien demander aide et courage pour traverser l'Aber Wrac'h, 300m plus loin.


IMG_9682.jpg

 

L'Aber Wrac'h à marée basse


IMG_9683.jpg

 

Le Pond du Diable est un passage à gué datant de la fin du néolithique, il fut pendant des siècles, le seul passage qui permettait de traverser l'Aber... Sa légende est toujours la même, on a trompé le diable en lui envoyant comme prix de sa construction, la première âme qui le traverserait, ici un chat noir .

Cela me touche de marcher là où, du fond des âges, des hommes ont construit, ont voulu une voie sûre pour traverser l'Aber... Je voyage dans le temps...

Il ressemble à une chaussée. Sa conception remonterait à l’âge de fer, mais il fut remanié au moyen-âge. Il mesure entre 3 et 5 mètres de large, selon l’endroit où on le foule.
Le pont du diable est formé de gros blocs rocheux recouverts de longues dalles transversales, et percé de quatre arches laissant ainsi passer le courant de la rivière. (blog BZH-explorer.com )


IMG_9686.jpg

 

La croix de protection date du Moyen-Âge. Elle est le pendant de la croix fleurie. Ces deux croix ont été construites pour mettre le gué sous la protection divine. La marée qui monte, et voilà le gué noyé,  et l'on ne sait plus où mettre ses pas, métaphore de la vie dans les épreuves...


IMG_9694.jpg

 

Brignogan-Plages, le menhir  Men Marz, christianisé.

Il est le premier menhir christianisé de par sa taille en Bretagne. Érigé entre -4500 et -2500 ans à Brignogan-Plages, il est simplement posé en équilibre sur le sol, au lieu d'avoir sa base enfoncée à une certaine profondeur comme la plupart des autres mégalithes. (wiki).

Il est aussi l'un des 4 plus hauts menhirs (men> pierre / hir > levée) de France.

 


IMG_9697.jpg

 

Située à l’emplacement d’une vieille église, au lieu-dit Coz-Illis, la fontaine Sainte Ediltrude fait l’objet de pèlerinages et de processions. L’édifice date du XVIIIe siècle.
Sainte Ediltrude vivait au VIIe siècle, elle est la sainte patronne de la paroisse de Tréflez. On la connait aussi sous les noms de Ventroc, Etheldrède, Audrey.
On l’invoque pour guérir les maux de ventre et l’eau de la fontaine est réputée pour les rhumatismes et les enfants tardant à marcher. Où va se cacher la foi pagane (de pagan > paysan, nous a donné paganisme) !


IMG_9709.jpg

 

Très soignée et entretenue, cette fontaine perdue au milieu des champs, à plusieurs km d'un hameau, nous rappelle à quel point l'eau douce est précieuse en Bretagne. Oui, il y a des sources, mais elles n'étaient et ne sont pas toujours potables. L'eau source de vie, l'eau vive du baptême, l'eau régénérante, pure, cristalline, mystérieuse, ou miraculeuse, de tout temps l'homme a su protéger ce trésor divin.

.  IMG_9711.jpg

Le temps des vacances, c'est l'occasion de poser son regard, de s'émerveiller, de prendre le temps de contempler ce que la nature donne à voir gratuitement. Encore faut-il savoir en profiter. Aller de sa propre intériorité vers l'extérieur. Parfois, quand je contemple mon environnement, je ne peux oublier cette très belle histoire de la création qu'on raconte en Afrique :

Dieu, à court d'idée pour le monde animal et végétal, distribua des crayons de couleurs et du papier à chaque ange, démon, angelot ou archange et séraphin, diablotin et autres légions, il leur ordonna de créer au moins une créature sortie de leur imaginaire... 
Certains ont su partager leur crayon avec d'autres, d'autres archanges se sont mis à recopier des bouts de dessins vu ici ou là ... et à les assembler (ornithorynque  ), d'autres ont su faire preuve de beauté, d'originalité, ou de cruauté (les moustiques  ) c'est ainsi que naquirent les orties, les serpents venimeux, les plantes vénéneuses ou les superbes papillons, les poissons clowns, ou les orchidées, les baobabs... les baleines ou les sequoias. Certains anges paresseux ne se foulèrent pas trop (les vers de terres). Dieu ne jeta rien, pensant à tort ou à raison que chacun avait une place particulière dans sa création... Certains n'eurent pas le temps de terminer leur création, d'autres d'en faire plusieurs... Parmi les anges et les démons, il y avait ceux qui possédaient un sacré coup de crayon, et d'autres qui dessinaient comme de petits enfants... Il y avait des myopes qui, le nez sur le papier, arrivaient à dessiner de minuscules détails et des presbytes qui dessinaient avec de longs, de très longs crayons des grandes formes qui remplissaient toute la page, il y avait même des anges qui ont dessiné sur plusieurs feuilles collées les unes aux autres, tellement leur création était énorme. La légende dit que tous ont une œuvre sur notre terre, parfois visible, parfois non !

 

IMG_9634.jpg

Grand machaon porte-queue

 

 

 


 


15/08/2014
3 Poster un commentaire

Découverte Bretagne Nord - 2014 (partie 6)

Il fait un temps magnifique et nous décidons de prendre la navette qui va nous conduire en 15 minutes sur l'île de Batz, en face de Roscoff.  L'île de Batz est surtout agricole. Nous nous y rendons pour y découvrir deux points forts, son église romane en ruines et un splendide jardin exotique.

Vous pouvez cliquer sur la première image et les faire défiler en grand l'une après l'autre, mais vous n'aurez pas les commentaires..., vous pouvez aussi agrandir l'image individuellement.

 

L'arrivée au port.

 

IMG_9766.jpg

 

Le port à marée basse est digne d'être le sujet d'une aquarelle maritime...


IMG_9768.jpg

 

Entre le port et le jardin distant d'environ 800 m, de jolies échappées sur Roscoff et sa côte


IMG_9773.jpg

Les ruines de cette chapelle romane sont en réalité les vestiges de l'ancienne église Saint Paul, construite au Xe siècle sur l'emplacement du monastère fondé par Paul Aurélien, moine venu du Pays de Galles, et détruit par les vikings vers 878. L'église a été un prieuré par la suite. Avec le début de l'ensablement, dans la première moitié du XVIe siècle, et le déplacement progressif de la population vers le cœur de l'île, l'église fut peu à peu laissée à l'abandon. Transformée en dépôt de munitions, elle est détruite par le feu en 1798. Vers 1860, on s'avisa de désensabler le monument. Mais les travaux furent dirigés avec tant de maladresse qu'une partie de l'édifice s'effondra. L'abside, encore en place, fut alors transformée en oratoire dédié à Ste-Anne. Ce sont des militaire qui ont reconstruit la voute de l'abside, ce qui lui donne un caractère un peu militaire à la manière des dépôts de munitions...


IMG_9775.jpg

 

Les piles de la nef


IMG_9781.jpg

 

Situé sur l’Île de Batz, le Jardin Georges Delaselle est un jardin exotique insulaire présentant une collection botanique exceptionnelle provenant des cinq continents. Nous voici dans ce jardin incroyable. Ici du lin de Nouvelle-Zélande


IMG_9788.jpg

 

De jeunes agaves dans le jardin des cactées. Les agaves ont une croissance lente et il faut attendre plusieurs années avant qu'elles ne fleurissent. C'est une espèce particulière : elles ne fleurissent qu'une seule fois avant de mourir. La grande hampe florale (jusqu'à 8 m de haut) porte plusieurs fleurs.

 Nous avons eu l'occasion d'en voire en fleur, il y a quelques années, près de Perpignan...


IMG_9812.jpg

 

Des fleurs de plantes succulentes... Aeonium arb. 'Schwartzkopf'


IMG_9817.jpg

 

Vue depuis les terrasses australes...


IMG_9830.jpg

 

"callistemon ou rinces bouteilles"


IMG_9835.jpg

 

Crocosmia, que nous verrons un peu partout dans la région, aussi bien sur l'Ile de Batz, que dans des jardins tant privés que publics ou des squares.


IMG_9838.jpg

 

De retour sur le continent, nous faisons un petit crochet afin de découvrir la chapelle maritime de Roscoff, la chapelle Ste-Barbe. Cette sainte n'est pas bretonne ni même française, elle est hollandaise... Les marins qui partaient pour vendre leurs oignons roses la saluaient au passage. Ste-Barbe et les murs blancs de la chapelle servent d'amer aux bateaux.


IMG_9850.jpg

 

Mais oui, c'est bien une chapelle maritime...


IMG_9853.jpg

 

Plus loin nous nous arrêtons un matin dans la charmante petite cité de caractère de Tréguier, avec sa porte médiévale donnant sur la rue Ernest Renan, qui descend en pente douce au port. Cette rue est bordée de maisons à colombage de toutes les couleurs.


IMG_9883.jpg

 

En bas des maisons, de jolies échoppes, un magasin de déco à l'ancienne, une librairie et son stock de seconde main, plus haut un boulanger avec son four à pain et une boucherie traditionnelle, sans oublier le poissonnier, comme au temps jadis...


IMG_9893.jpg

 

Au sommet de la rue, la cathédrale et son cloître gothique. Un carré de temps suspendu entre ciel et hortensias...


IMG_9898.jpg

 

Au centre du jardin claustral, un calvaire du 16e s.


IMG_9903.jpg

 

Chapelle Saint-Gonéry, à Plougrescant. Les trois croix représentent le Christ entouré du bon et du mauvais larron. Un Christ taillé grossièrement est gravé sur celle du centre. Située sur la chapelle haute primitive du 12e s, sa flèche, en bois recouverte de plomb, est tordue. L'enclos contient aussi une chaire extérieure malheureusement surplombée de grands arbres qui en coupe la lecture. C'est à peine si on la remarque.


IMG_9909.jpg

 

Une vue un peu inhabituelle de la maison privée de Plougrescant.  Elle fût pendant longtemps l'un des sites les plus photographiés de Bretagne. Et pour cause elle tourne le dos à l'océan et coincée entre ses deux rochers, elle fait face à un étang creusé par le propriétaire et un paysage dunaire entrecoupé d'énormes rochers.  Toutes les photos de cette maison sont soumises à droit d'auteur.


IMG_9923.jpg

 

Juste à 50 mètres se trouve une curiosité naturelle, le gouffre de Plougrescant.


IMG_9926.jpg

 

Nous retrouvons dans ce site l’un des plus beaux paysages du Haut Trégor.

 


IMG_9948.jpg

 

L'oratoire maritime de Port-Blanc perché sur son rocher "La Sentinelle" est une ancienne guérite de guet restaurée en oratoire au début du 20e s.


IMG_9962.jpg

 

La Sentinelle dans sont site. Cet endroit de la côte était un endroit très surveillé du fait des multiples invasions guerrières dues aux vikings, puis aux anglais.


IMG_9964.jpg

 

Le port de charme Port-Blanc. Le Port-Blanc serait le 'port heureux, le port du salut', dans une interprétation positive. Il n'a pas de rochers à fleur d'eau, ce qui facilitait grandement son accès.

 

IMG_9966.jpg

 

Nous terminons notre balade du jour par un voyage dans le temps. Retour aux sources avec cet ouvrage. Le cairn de Barnenez est un site mégalithique servant de sépulture, situé sur la commune de Plouezoc'h . Le monument est constitué de deux parties et de onze chambres funéraires. La partie la plus ancienne de ce tumulus en pierres sèches daterait de 4 850–4 450 av. J.-C., du Néolithique. C'est la plus ancienne construction mégalithique continentale connue (wiki)

vue de face


IMG_9970.jpg

 

Je suis totalement insensible aux croyances des méridiens terrestres et de leur ligne d'énergie, mais force est de reconnaître qu'il se dégage de ce lieu un mystère, une force incroyable. Ce n'est pas un simple tas de cailloux, nous ne sommes plus dans un champ avec un dolmen, une allée couverte qui à perdu son tumulus...

Le cairn est composé de onze dolmens composant autant de chambres funéraires. Dix d'entre elles sont complètement recouvertes et l'on y accède après un couloir (de 7 à 12 mètres) de pierres sèches recouvert de dalles horizontales. Long de 72 m, large de de 20 à 25 mètres, haut de près de 9 mètres, il est antérieur aux premières pyramides d'Egypte. Les dolmens sont décorés de signes, de haches, d'armes et d'animaux. Vu de dos, il domine la Baie de Morlaix. Avant la montée des eaux, c'était une plaine riche et fertile.


IMG_9973.jpg

Afin de mieux comprendre le site je vous mets un plan.

 


17/08/2014
3 Poster un commentaire

Découverte de la Bretagne nord - 2014 (partie 7 et fin)

Vous pouvez cliquer sur la première image et les faire défiler en grand l'une après l'autre, mais vous n'aurez pas les commentaires..., vous pouvez aussi agrandir l'image individuellement.

 

Ne croyez pas que je suis restée un mois en Bretagne, non, seulement deux petites semaines. J'ai encore trouvé le temps de lire un livre de 850 p. d'écrire des cartes postales, de cuisiner un peu, et de suivre une série Tv un soir par semaine, de mettre à jour mon courrier électronique chaque jour et de modérer le blog.

La suite...

La seule fontaine de Bretagne qui supporte un calvaire se trouve à ND de Lorette en Irvillac.

Petit patrimoine local, ces fontaines ont toutes un "petit quelque chose", qui ne peut laisser le visiteur indifférent...  

 

IMG_0009.jpg

 

Dans le village même, sur l'un des murs de l'église St- Pierre, on peut observer ce bas-relief : une mise au tombeau. A vous de jouer, qui sont les deux hommes qui tiennent le linceul et qui sont les femmes qui entourent une Marie qui a perdu sa tête ... (Mettre vos réponses dans les commentaires.)

Sous le corps du Christ, les instruments de la passion : la couronne d'épines, les clous, le marteau et le fouet.

 

20140723_172241[1].jpg

 

En fin de journée, nous décidons d'aller marcher sur la pointe est de la dune de Keremma, ses couleurs douces sont dignes d'un pastel. Les bleus turquoises répondent au beige doux du sable et au vert des pelouses dunaires.

Entre la baie de Goulven et l’anse du Kernic, les dunes de Keremma s’étirent sur plus de 6 kilomètres de blancs rivages. Tantôt collines, tantôt pelouses dunaires, elles se présentent, à leurs extrémités est et ouest, telles deux longues flèches mobiles. Modelées par les actions combinées des courants, des houles et des vents, ces formations sableuses se sont transformées au fil du temps. 


20140724_165159.jpg

 

Appelée aussi "panicaut de mer", le chardon bleu des sables ou "chardon des dunes" était une plante autrefois très courante.
Elle est devenue rarissime dans certains départements littoraux de l’ouest. Actuellement, elle est protégée et nous avons eu l'occasion de la croiser à maintes reprises.

 

20140724_165236.jpg

 

La pelouse dunaire

 

IMG_0057.jpg

 

La baie de Kernic à marée montante, une douceur tranquille et des couleurs sublimes.


 
20140724_171402.jpg
20140724_172219.jpg

 

Un de nos splendides couchers de soleil. Le contraste des couleurs chaudes et vives avec les couleurs douces et froides de l'après midi sur la dune est frappant !

...Quand, dans un ciel d'une absolue limpidité, l'on regarde descendre et s'abîmer le soleil rouge dans l'océan, comment ne pas être saisi au plus profond de soi de la splendeur et du mystère du monde.

 


20140724_215703.jpg

 

Derniers jours ...

Le cimetière des navires de Landévennec, dans un méandre de l'Aune, où sont stockés certains navires, en particulier de la Marine nationale française, en attente de démantèlement ou d'océanisation. Ils serviront de cibles, lors d'exercices, afin d'être immergés définitivement dans le Pacifique.

 
IMG_0004.jpg

 

 Landévennec est connu à travers les âges pour son abbaye de St-Guénolé. Fondée au 5e s. par ce moine irlandais dans un lieu enchanteur, une boucle de l'Aune qui débouche dans la rade de Brest:

Il est un lieu secret
Au ceux de la clairière
Paradis qu'un rutilant soleil
Éclaire à son lever
Tout embaumé de parfum
De mille fleurs printanières
C'est là qu'avec ses compagnons
Se fixa saint Guénolé

Cette abbaye est une abbaye martyre qui a subi les incursions vikings. Elle fut entièrement brûlée en 998, puis reconstruite. C'est d'ailleurs ce qui en fait son intérêt. Nous avons les ruines de la première abbaye carolingienne et par-dessus, les ruines de l'abbaye romane. Sa lecture en est facilitée, les fondations ayant été mises à ciel ouvert et des panneaux explicatifs clairs vous dévoilent son histoire et sa lecture.  

 

 On entre dans l'église, au fond, le chœur. On aperçoit l'estuaire de l'Aune en toile de fond.

 

IMG_9980.jpg

 

 Colorées en rouge sur la photo, on distingue les reste du chœur primitif datant du 5e s.

 

IMG_9984.jpg

 

L'Abbaye est pourvue d'un musée historique qui protège des trésors, vestiges des fouilles successives menées sur ce lieu. Ce musée ne possédant pas réellement de système de sécurité, nous avons été très surpris d'y découvrir des livres datant du 9e et 10e s.  Mais en y regardant de plus près, nous avons découvert sur certaines photos deux petites lettres discrètes: f.s. > fac-similé.

A vous de jouer:

Que représente la page de gauche ? (réponses dans les commentaires)

 

IMG_9987.jpg

 

 

 Là c'est plus facile ...

 

IMG_9991.jpg

 

L'aventure du jour: j'y ai perdu mes lunettes médicales claires. Comme je passais d'un endroit ensoleillé à des endroits sombres, je changeais constamment de paires de lunettes afin de ne pas m'étaler malencontreusement sur le sol inégal en n'y voyant rien ou en étant éblouie. A un moment donné, je m'aperçois que je n'ai plus mes lunettes claires... Damned ! Où est-ce que je les ai perdues ? Je fais deux fois le circuit en regardant attentivement

- où je mets les pieds, afin de ne pas leur marcher dessus, en priant le ciel que personne d'autre ne fasse de même

- si quelque chose brille au sol, myope, je ne vais pas les voir autrement...

- j'avertis la réception de ma perte, sait-on jamais que quelqu'un les retrouve avant moi...

Finalement, je les retrouve .... aux pieds de St-Guénolé lui-même ! Dans l'herbe, ce qui fait que je ne les ai pas entendu tomber... 

L'abbaye a été relevée de ses ruines en 1958 et un monastère bien vivant se situe à 1 km plus haut, sur le terrain de l'ancienne abbaye, avec la même vue.

 

St-Guénolé de Landévennec, protecteur des lunettes de Plume ...

Il faudra qu'on m'explique un jour comment une statue de pierre peut avoir de tels pouvoirs ;)

 

58648332.jpg

 

Sur la route du retour, nous nous arrêtons dans une autre abbaye célèbre de Bretagne, celle de Daoulas.

Malheureusement nous n'en verrons rien, si ce n'est cette porte du 20e s. qui met en valeur les restes de l'ancienne porte de l'église monastique. Classés au patrimoine historique depuis 2004 seulement.

On y contemple deux anges en adoration devant le Christ qui vient de naître, sous le regard complice de l'âne et du bœuf... ainsi que le moine fondateur et un évêque (?)

Notre déception est grande de ne pouvoir accéder aux ruines du cloitre roman, aux splendides jardins et au trois fontaines sacrées qui parsèment le site. Ils sont pour une dizaine de jours le cadre d'un reportage de télévision, j'adore les émissions "Des racines et des ailes", "Secret d'histoire" et "L'ombre d'un doute", mais faut pas pousser. Fermer un site pareil en plein dans les vacances d'été, ce n'est pas top !  Stephane Bern, Monsieur "suivez-moi", pourrait tout aussi bien le faire en-dehors des mois de juillet et août. Car enfin, c'est l'un des 5 grands sites du Patrimoine Breton.

Il est inévitable dans un délai de 15 jours et avec le nombre de visites faites que nous ayons une déception... ce n'est pas si terrible, juste frustrant.

 


 IMG_0006.jpg


IMG_0007.jpg
 

 

La chapelle St-Antoine surplombe la route qui va de Sizun à Landivisiau. Comme la plupart des chapelles de Bretagne, elle est fermée au public pour la bonne cause : elle contient de précieux trésors. Mise sous surveillance elle a été a plusieurs reprises le théâtre de cambriolages avortés jusqu'à ce jour.

J'y ai découvert une cache de géocaching, le site de chasses au trésor, que je n'avais pas cherché ...

 


IMG_0024.jpg

 

100 m plus bas se trouve sa fontaine qui a servi d'abreuvoir pendant quelques dizaines d'années après la Révolution avant de retrouver sa fonction de fontaine sacrée. Il se dégage du lieu une impression un peu particulière de modernité. Elle a été rénovée récemment


IMG_0032.jpg

 

La très belle Piéta de la chapelle Ste-Catherine à Mespaul.  J'ai été très touchée par un détail de cette Piéta, la manière dont elle tient la main de son fils, mort, sur ses genoux. Le sculpteur a su rendre avec beaucoup de justesse l'émotion qui habite son cœur.


IMG_0035.jpg

 

La chapelle Saint-Charles-Borromée, Kérigou-Trégondern. Cette petite chapelle appartient au manoir de Kerigou qui a vu naître, en 1700, un académicien, Jean-Gilles de Coëtlosquet, précepteur de trois rois de France, titre sans doute unique dans l'histoire de l'enseignement. L'illustre occupant s'est recueilli maintes fois dans la chapelle Saint-Charles Borromée. C'est une chapelle maritime, qui donne directement sur le sentier des douaniers.


 IMG_0046.jpg

 

St-Charles Borromée priant et méditant les saintes Ecritures

 

IMG_0044.jpg


 De retour sur le sentier côtier tout près de chez nous, à Plouescat
 
IMG_0114.jpg

 

La troisième et dernière maison douanière cachée dans ses rochers, celle des Amiets à Cleder.

 

IMG_0167.jpg

 

Elle donne sur ce gros rocher spectaculaire. Une vielle fée se repose au bord de l'océan et ordonne  aux marins égarés de passer au plus près, là, entre ces rochers, l'eau est sûre.

 


IMG_0144.jpg


IMG_0150.jpg

 

Juste sous le surplomb du sentier côtier se nichent des oiseaux, les hirondelles des rivages. Virtuoses du vol comme ses cousines les hirondelles rustiques que nous connaissons bien.


IMG_0164.jpg

 

Plume en vacances dans sa région préférée


IMG_0169.jpg

 

Son photographe attitré, L'Homme ! Nous lui devons la très grande majorité des photos de ce voyage, comme de bien d'autres


IMG_0181.jpg

 

Phare de l'île Louët et château du Taureau. Ce phare automatisé depuis 1962 est une location de week-end ! Généralement loué pour de jeunes mariés ...


 IMG_0190.jpg

 

Edifié au XVIème siècle, reconstruit par Vauban au XVIIIème, le château du Taureau, arrimé sur un îlot à l'entrée de la rivière de Morlaix a tour à tour assumé des fonctions de défense, de prison, de résidence secondaire, puis d'école de voile avant d'être abandonné au début des années 80. Depuis peu, il est ouvert au public et sert aussi de cadre de tournage. Un autre Fort Boyard en somme.



IMG_0201.jpg

 

 En route pour Nantes où nous reprenons l'avion, nous faisons notre halte de midi dans un endroit magique, dont j'avais gardé un excellent souvenir, malgré trois enfants frustrés (et c'est rien de le dire...) de ne pas avoir de glaces, lors de précédentes vacances en Bretagne sud en 1999.

Le port de St-Goustan, près de la ville d'Auray, date du 17e s.

 

IMG_0227.jpg

 

Ses ruelles d'autrefois ont gardé toute leurs maisons anciennes, parfois fortement rénovées. Rue centrale toute fleurie.

 

IMG_0221.jpg
St-Goustan, moine convers, épluchait les légumes et faisait la lessive. Mais sa plus grande joie était de savoir que son misérable travail permettait aux frères plus instruits de chanter la gloire de Dieu au chœur et de recopier les saints manuscrits.
Il aimait surtout rester en méditation dans l'église abbatiale quand aucune tâche matérielle ne le retenait.
Ses frères reconnurent en lui une authentique sainteté.  

Capturé puis blessé par des pirates, il fut abandonné sur une petite île. La légende dit qu'il doit son salut, d’abord à la Providence qui lui fournit un gros poisson, ensuite à Saint Félix qui le soigne puis le convertit au christianisme. Sur son île, il se serait contenté d’une portion d’un gros poisson, en gardant le reste parcimonieusement pour le lendemain. Et chaque jour, le poisson se recomposait totalement.

St-Goustan est toujours représenté avec son gros poisson et nous avons été surpris de le retrouver dans la chaire de l'église paroissiale St-Sauveur.
 
 
 
  Photo internet auteur sous pseudonyme...

 

Merci de m'avoir lue jusqu'ici. Comme vous avez pu le constater, la Bretagne regorge de trésors, naturels culturels, historiques, religieux ou plus simplement de petit patrimoine. Son sentier littoral, dit des douaniers, est une merveille en soi, long de 1200 km, il permet de longer toute la côte bretonne et ses divers paysages.  Je n'ai qu'une envie, y retourner lors de prochaines vacances.

 

 


17/08/2014
7 Poster un commentaire

Payz Glazic (en musique) balade poétique.

https://www.kizoa.fr/diaporama/d806248k6361646o1/bretagne-2010


17/08/2018
0 Poster un commentaire