Les aventures de Plumebleue

Les aventures de Plumebleue

La chapelle de St Romain de Roche - Jura (39)

St Romain de Roche est un hameau de la commune de Pratz, dans le département français du Jura. La chapelle est située sur un éperon rocheux facile d'accès depuis le haut du hameau, parking obligatoire. Une documentation sous forme de panneau vous informe de l'histoire du lieux, à proximité de la chapelle.

Qui était Saint Romain ?

 

En 425, délaissant sa famille, St- Romian décida de se retirer comme ermite dans les montagnes du Jura. Il prit son chemin vers l'est, traversa de grandes forêts et finit par atteindre la Bienne. Il venait de trouver ce qui lui convenait : de la terre labourable, des arbres et du silence. À Condat (aujourd'hui Saint-Claude), il trouva refuge sous un grand sapin solitaire dont les branches épaisses formaient une sorte de voûte impénétrable à la pluie. En dehors de l’abri jaillissait une fontaine fraîche où il pouvait de désaltérer. Sa nourriture était constituée de baies sauvages. Il avait apporté une bêche et des graines.

Il ensemença ce désert et put bientôt vivre de ses récoltes. Il vécut là quelques années comme s'il était dans le désert égyptien de la Thébaïde. Son frère Lupicin vint le rejoindre quelques années plus tard. Ils priaient tous les jours en se prosternant contre terre et vivaient du fruit de leur labeur.

 St Romain fonda le monastère de Romainmôtier en Suisse dans le canton de Vaud... ;), Avec son frère il administra divers prieurés et l'abbaye de St- Claude. Les vestiges de l'abbaye sont visibles au musée du même nom.  A l'emplacement de la chapelle datant du XIIIe s. se trouvait un monastère (de bois) qui abrita de nombreuses moniales sous la direction de la sœur  de Romain. C'est près de sa sœur, sur ce plateau, surmontant la Bienne qu'il vint mourir. Ses reliques furent transportée au VIIe s. à St- Claude au cœur de l'Abbaye qu'il dirigea de son vivant.

 

 

Ce qui est intéressant avec cette chapelle, c'est qu'elle semble être une chapelle de type initiatique.  En effet sur le sentier qui mène à la chapelle, un âne est gravé dans la roche. L'âne initiatique que l'on retrouve dans "Peau d'âne", ce même âne est gravé sur la voûte d'entrée... je laisse au érudits géobiologistes, clairvoyants le soins de vous informer davantage sur ce sujet. Pour ma part, j'ai joué avec mes baguettes qui se croisent à l'intérieur de la nef, sur le passage de la porte. L'endroit est attirant, charmant et mystérieux...
 Diverses constructions que je ne saurais dater, mais qui semblent avoir été restaurées, sont l'une sur la butte tout à côté et l'autre au pied de cette dernière. Il y a une source (fontaine sacrée) mais nous ne l'avons pas cherchée faute de savoir qu'elle existait.

 

Place aux photos.

 

Au débouché du sentier qui y mène nous découvrons la chapelle.

 

chapelle_w.jpg

 

L'âne gravé dans la roche (du site http://lieuxsacres.canalblog.com/)

 

ane-grave.jpg

 

L'âne qui rit surmonte le passage de la porte.

 

_MG_4436_W.jpg

 

l'intérieur, muret et poutre de gloire supportant la croix du XVIe s. Voûte de pierre en berceau brisé de la transition romane -gothique.

 

IMG_6488_w.jpg

 

Le vitrail représente St Romain donnant le voile à sa sœur Yola

 

IMG_6493_w.jpg

 

Une tête humaine sculptée décore la console qui reçoit une nervure de la voûte de pierre. Cette tête est mystérieuse, j'ignore sa date de réalisation certainement postérieur à la construction de la chapelle. Le style maniéré, presque sentimental, la situerait davantage au XVII qu'au XIIIe s.  

Suivons son regard, que voit-il ?

 Mystère...

 

 

IMG_6490_w.jpg

 

 A l'extérieur un magnifique panorama déroule un méandre de la Bienne.

 

méandre-de-la-Bienne-St--R.jpg

 

 

 Sur la butte un autel bizarre, vestiges de mure, et citerne d'eau de pluie (celte ?) située derrière l'autel... Encore des mystères sans explications...

 

IMG_6527_w.jpg

 

Comme pratiquement chaque lieux vibratoires visités, il y a un foyer... ces lieux attirent mystérieusement, on s'y sent bien , et je ne dois visiblement pas être la seule qui le ressens vu que d'autres s'y installent pour y griller de quoi se sustenter et se réchauffer.

 

 

 

La tête d'âne est symbole de Mithra, emblème de la fin de l'initiation. Dans un graffiti des  catacombes on montre une croix surmontée de cette tête (étrange union qui semble nous confirmer la possibilité d'une fusion de certaines communautés du rite de Mithra dans le christianisme).
Dans une influence du rite de Mithra ne pouvons-nous pas inscrire cette insolite fête de l'âne qui subsistait en plein Moyen-Age et où l'on dansait autour d'un âne ? Le conte initiatique de Peau d'Ane, repris par Perrault, mais bien antérieur, va nous montrer l'initiée revêtir tour à tour des robes de différentes couleurs pour finir par la peau d'âne... Dernière étape. Zoroastre, le Prophète Balaam ont un âne pour monture; dans l'antiquité il est la monture des sages et Jésus en chevauche un dans sa marche triomphale sur Jérusalem.
Certains auteurs ont avancé que la présence de l'âne et le boeuf à la crèche (l'un et l'autre n'étant pas formellement indiqués dans les Ecritures) seraient un des vestiges de l'âne et du taureau de Mithra. Après tout Strabon ne donne-t-il pas le nom d'un certain Moschus (Moïse) comme fondateur du rite mithriaque... tiré de http://www.gallican.org/mithra.htm

 

De quoi revisiter le conte de peau d'âne dans sa version d'origine... et des interprétations successives qui lui sont adjointes.  Nous gardons dans les contes et légende la mémoires des rites anciens, des croyances, des mélodies... c'est un patrimoine intemporel.



24/02/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi