Les aventures de Plumebleue

Les aventures de Plumebleue

Le dolmen d’Onnens « Praz Berthoud »

Le dolmen d’Onnens « Praz Berthoud »
La construction du tronçon vaudois de l’autoroute A5 a entraîné des fouilles archéologiques d’envergure entre 1997 et 2004. Des sites de toutes époques ont été mis au jour à cette occasion. Parmi eux, un dolmen, monument très rare en Suisse, a été découvert à Onnens « Praz Berthoud ».

Cet ensemble mégalithique sera inauguré le 20 mars 2010. Les fouilles préalables à la construction de l’autoroute A5 entre Yverdon et la frontière neuchâteloise, financées par l’Office fédéral des routes, ont occasionné la découverte d’un grand nombre de sites archéologiques de toutes époques, occupés pour certains il y a 10'000 ans déjà. À côté des vestiges d’habitat, dont il ne reste souvent que des traces ténues, plusieurs aménagements funéraires exceptionnels ont été découverts. Parmi eux, un ensemble constitué de grandes dalles et blocs de roche alpine gisant sur le sol préhistorique a été mis au jour à Onnens, au lieu-dit « Praz Berthoud ».

 

L’étude de ces vestiges a montré qu’il s’agissait d’un dolmen ruiné. Cette tombe collective a été utilisée à la fin de l’époque néolithique, vers 2300 av. J.-C. Il s’agit du premier monument de ce type attesté dans le canton. L’Archéologie cantonale de l’Etat de Vaud et la Commune d’Onnens se sont associées pour reconstituer cet ensemble mégalithique. Dans le cadre du syndicat d’améliorations foncières, le Service des routes de l’Etat de Vaud a aussi apporté son soutien au projet en contribuant à la réalisation de la plate-forme. Les blocs composant originellement le monument n’ayant pas tous été retrouvés lors de la fouille, l’ensemble a été complété par trois éléments spécialement taillés pour l’occasion. Remonté par un tailleur de pierre de la région sous la conduite des archéologues, le dolmen d’Onnens a été réimplanté à une quarantaine de mètres de son lieu de découverte. Ce monument vient compléter une série de mégalithes déjà visibles dans la région, à Yverdon, Grandson, Bonvillars et Corcelles-près-Concise. Implantée à un emplacement bien visible, entre l’autoroute et un chemin de dévestiture accessible à pied et à vélo, cette reconstitution, qui s’agrémente de plusieurs panneaux explicatifs, constitue un atout touristique supplémentaire pour la région. Le monument sera inauguré le jour de l’équinoxe de printemps, le 20 mars 2010. 

 

Comme quoi au 21 e s. on lui reconnait une valeur spirituelle, sinon pourquoi choisir un équinoxe ?

 

Sur les lieux aucun ressenti particulier si ce n'est vers la source complétement canalisée. Le lieu s'inscrit dans une vibration plus grande probablement due à l'alignement de divers menhirs sis dans les environs du bord du lac de Neuchâtel.

 

 

 

 

IMG_8685-Edit.jpeg

 

 

 

 

 

IMG_8688-Edit.jpeg



16/03/2019
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 90 autres membres