Les aventures de Plumebleue

Les aventures de Plumebleue

Lavabo monumental

Lavabo monumental
Lavabo monumental :

« Je lave(rai) mes mains en signe d’innocence pour approcher de ton autel, Seigneur. »

Au XIIe siècle, les monastères cisterciens aménagent à l'intérieur du cloître un édicule au sein duquel se trouve une fontaine nommée lavabo ou fontaine. À ce lavabo, les moines se lavent les mains avant de passer au réfectoire. Par extension, la pièce contenant cette fontaine est également nommée lavabo.

Les Cisterciens, qui, au XIIe siècle, se piquaient de revenir aux premières rigueurs de la vie monastique, qui excluaient de leurs couvents tout luxe, toute superfluité, avaient cependant construit des lavabos dans leurs cloîtres, disposés non point comme un motif de décoration, mais comme un objet de première nécessité.

C'est qu'en effet les Cisterciens du XIIe siècle s'occupaient à de rudes travaux manuels ; il leur fallait, avant d'entrer à l'église ou au réfectoire, laver les souillures qui couvraient leurs mains. (Wikipédia).

Il est toujours intéressant lorsqu'on visite un cloître de chercher les vestiges de ces lavabos...

Parfois c'est une simple grille au sol qui signale l'évacuation d'une fontaine sise au milieu du jardin du cloître,

d'autres fois, cette même grille se trouve en bordure de cloître

ou encore une petite fontaine à jet d'eau rappelle un puits ou une fontaine... Rares sont les cloîtres qui en sont dépourvus.





Commentaires

  • Aucun commentaire