Les aventures de Plumebleue

Les aventures de Plumebleue

Escapades

Des escapades ici et là, quelques photos, un peu de texte pour vous donner envie de voir ces curiosités culturelles ou naturelles découvertes au fil des semaines. Si vous voulez davantage de renseignements, contactez le blogmaster.

Vos commentaires sont les bienvenus !


Bourgogne, au pays des sources ...

Au cœur de la Bourgogne, se situe une région au riche patrimoine et aux nombreuses sources. Des petits vallons secrets, bucoliques, au courbes généreusement reposantes, le chant des ruisseaux et des rivières, le passage lent des péniches, de vieux ponts multi-centenaires, des abbayes et des châteaux de plaisance ou vignerons ... un coin idéal pour se détendre et de mettre en retrait quelques jours

 

 



 
Jour 2
 



 
Jour 3
 
De Vézelay à Bazoches, en passant le long de la rivière L'Yonne. Les rochers du Sanssois, Pierre-Perthuis et ses sites naturels, rivières et lavoirs, tapis de fleurs de printemps, une balade qui allie le spirituel, la nature, l'eau et l'histoire. Le château de Bazoches fut la demeure de Monsieur Vauban bien connu pour ces citadelles... Le village médiéval de Pierre-Perthuis garde autant stratégiquement que spirituellement ses ponts indispensables entre les hommes.
 
 



 
Jour 4
L'ancien village de Salmaise, les Sources de la Seine, oui, celle qui traverse Paris, et quelques coups d'œil sympas à Semur-en-Auxois, ou dans le village classé de Châteauneuf. 
 
A vous de jouer et de deviner quel Chapiteau s'intitule "le Pet de l'ours":
Chapiteau roman du XIIème s. dans l'Eglise abbatiale de Saulieu. On y voit deux ours, gueules  ouvertes et un homme souriant, St -Blaise, soulevant la queue de l'un d'eux, afin de dévoilé inénarrable anus de la bête. Au sortir de l'hiver, les ours en hibernation mangent une plante purgative afin de chasser le bouchon de poils et d'herbes qui obstrue leur anus, ce souffle annal passait pour contenir les âmes des nouveau-nés à venir. Plus prosaïquement, les fermiers retrouvaient des bouchons dans la nature et
commençaient les travaux de printemps, les guerres pouvaient reprendre après la trève hivernale.
 


 
 
Jour 5
 
Une "petite journée"  ! Une journée sous le signe de la spiritualité
Nous sommes allés de chapelle en abbayes, en musardant le long de la Vallée de l'Ouche,  pour terminer par le château viticole du Clos Vougeot qui doit quand même sa renommée à des moines. . Nous sommes gentiment descendu la vallée de l'Ouche qui recèle des endroits très romantiques entre le canal de Bourgogne qui prend ici ses aises, et l'Ouche la rivière qui fait vivre la vallée.
 
 
 
 
 


 
Jour 6
 
Pour cette dernière journée, nous avons choisi de voyager dans le temps, de remonter au sources en quelques sortes. En plein cœur de la Bourgogne, il y a un trésor découvert en 1953 !!!
"Janvier 1953, Maurice Moisson et René Joffroy découvrent, au pied du Mont Lassois, une tombe princière inviolée. L’opulence extraordinaire de son mobilier qui date la tombe du début du Vème siècle (vers 480 av. J.C.) marque l’apogée de la résidence princière appelée à disparaître quelques temps plus tard. La tombe de Vix reste, parmi les sépultures princières de la fin du premier âge du fer, celle qui a livré le plus grand nombre d’importations méditerranéennes (grecques et étrusques)." - Musée de Châtillon sur Seine.
Le cratère de Vix :

A l'intérieur de la tombe un fabuleux trésor ! Le cratère, vase antique à deux anses, en forme de coupe, dans lequel on mêlait l’eau et le vin) de Vix est le plus grand vase connu à ce jour et peut contenir presque quatre fois plus de liquide (quelque 1100 litres). D'une épaisseur de 1,2 mm, il mesure 1,64 m, pèse 208 kg. Son diamètre est de 1,27 m.

La cuve et le col sont martelés en une seule pièce. Sur le col, on observe un défilé de guerriers grecs (hoplites), tantôt à pied, tantôt conduisant des chars. Le cratère était recouvert d’un couvercle sur lequel était fixée une statuette de femme haute de 19 cm, dont la tête est significative de la fin de l’art grec archaïque.

 

Le musée comprend plusieurs étages et nous sommes passé de l'ère romaine au Moyen-Âge, puis à la Renaissance au travers de sculptures toutes plus belles les unes que les autresUn vrai voyage dans le temps.

Sur le chemin qui nous ramenait au gîte divers arrêts pour découvrir encore ce qui fait le charme de la région, les sources... Celle de la Douix et celle de la Coquille, dans son cadre exceptionnel, malheureusement peu photogénique. Un cirque de plus de 200m de diamètre qui par l'érosion produit des mètres cube d'éboulis. Sites de tous temps magiques et enchanteurs qui ont marqué les esprits puisque à chaque fois on y a retrouvé des ex-voto du temps de l'époque romaines et que les légendes encore plus anciennes trouvent racine en ces lieux. Vouivre, fée chasseresse, Basilic ont hanté l'imaginaire collectif... Nous aussi nous avons été sous le charme de ces eaux murmurantes ou joyeuses qui naissent des plateau rocheux.

Une dernière photo au couché du soleil, termine ces merveilleuses vacances en Bourgogne.

 
 




20/04/2014
7 Poster un commentaire

Escapade aux sources de la Suisse


Par une belle Journée d'été nous sommes partis en voiture au cœur de la Suisse. Le lac de Sempach est situé au cœur de la Suisse et est environné de magnifiques paysages. Une nature intacte, des curiosités culturelles et historiques, des plaisirs de la table hors du commun et les nombreuses possibilités de sport font de la région du lac de Sempach une destination idéale.

  • Petite ville historique de Sempach – la petite ville historique de Sempach se trouve au bord du lac supérieur de Sempach au cœur d’un paysage magnifique.
  • Vieille ville de Sursee (lauréate du prix Wakker 2003) – la petite ville dorée au cœur de la Suisse réunit histoire, culture et modernité et est également l’agglomération de la région.
  • Château-musée de Beromünster – emplacement de la première impression suisse datée.
  • Station ornithologique, Sempach – centre national de recherche et de protection des oiseaux indigènes et de leur habitat.
  • Bataille de Sempach – victoire des cantons suisses primitifs sur les Habsbourg (9 juillet 1386).
  • Musée des ours en peluche, Sempach – on peut voir plus de 2000 ours en peluche sur les 3 étages du musée.
  • Collégiale de Beromünster – collégiale imposante du 11e siècle. ( site  https://www.myswitzerland.com/fr-ch/region-du-lac-de-sempach.html)
 
Nous n'avions pas le temps de tout faire en une journée, surtout  en plus du trajet.  
Toutefois nous avons fait plusieurs haltes.
 
Pour commencer et parce que nous adorons les chapelles, celle de St. Martin auf Kirchbühl et ses dépendances. Cette chapelle attestée dès 1234 a des origines historiques plus anciennes. Elle fut construite sur les restes d'un bâtiment romain dont l'origine se perd… lieu cultuel ? Lieu funéraire ? Fermage d'un domaine plus vaste ?  On ne sait pas. Elle fut pendant tout le moyen-âge, l'église paroissiale de la Ville de Sempach dont elle distante d'une bonne demi-heure de marche. Sise dans un hameau sur les hauteurs du lac de Sempach elle a appartenu à la grande Abbaye Murbach dans les Vosges, puis fut cédée en 1420 au monastère de Saint Leodegar im Hof de Lucerne. 
 
Les hortensias du porche d'entrée  se tiennent, comme de nombreux pèlerins à genoux, attendant une improbable bénédiction.   
 
20180720_110937-Edit.jpeg


 
IMG_4905www.jpg
 
L'église qui contient des fresques, était fermée lors de notre passage.
Elles illustrent entre autre, la légende des trois morts et des trois vifs, légende très populaire entre le 13 et le 15 ème siècle.
 
Le Dit de Nicolas de Margival (fin XIIIe siècle) présente les trois jeunes gens comme étant pleins d'orgueil, issus de puissantes familles royale, ducale et comtale. Dieu, voulant les avertir, les met en présence de trois morts décharnés. Chaque personnage prend ensuite la parole puis, dans la conclusion, les morts laissent les vivants pâles et apeurés, tirant la morale : « Menons la vie qui plaît à Dieu, gardons-nous d'aller en enfer, sachons que la mort nous saisira aussi, et prions Notre-Dame, à l'heure de notre mort, d'être près de son fils. » ou ici: nous avons été ce que vous êtes, vous serez ce que nous sommes, veillez et priez !
 
L'église a été longtemps entourée d'un cimetière
 
IMG_4907www.jpg
 
 
A deux km, par un chemin interdit à la circulation,
se trouve la chapelle historique de la bataille de Sempach.
Construite un an après la bataille elle commémore sur les lieux mêmes, la victoire des Suisses.
La bataille de Sempach a eu lieu le 9 juillet 1386.
Elle opposa les troupes du duché d'Autriche menées par Léopold III de Habsbourg, qui sera tué dans la bataille, et celles de Lucerne appuyées par des éléments
provenant d'Uri, Schwytz et d'Unterwald, les cantons fondateurs de la Suisse moderne.
 
Ouverte, elle contient une fresque qui illustre ce moment clé de notre histoire.
C'est un peu seuls contre tous !!!
(les cantons suisses à gauche)
 
 IMG_4916www.jpg
 
On reconnaît bien dans le fond le lac de Sempach, l'église de St-Stephan au centre de la ville de Sempach enclose dans ses remparts (dont il reste actuellement 2 tours et un bout des remparts) et notre petite chapelle de St-Martin, un peu sur la droite. 
 
 Un détail: le tireur autrichien ...
 
20180720_112449www.jpg
 
 
L'intérieur dans son ensemble.
 
IMG_4918www.jpg
 
 
Toujours dans la région, à Küsnach, une autre chapelle fait référence à notre héro légendaire national.
Les anglais ont le Roi Arthur, Robin des bois
nous avons Guillaume Tell.
 
Guillaume Tell (en allemand Wilhelm Tell) est un héros de l'indépendance de la Suisse.
Figure probablement légendaire, il aurait vécu dans le canton d'Uri au début du XIVe siècle.
Le bailli impérial de Schwyz et d'Uri — au service des Habsbourg, qui tentent de réaffirmer leur autorité sur la région —, Hermann Gessler, fait ériger un mât surmonté de son chapeau, exigeant que les habitants le saluent comme s'il était effectivement présent. Guillaume Tell passe devant le chapeau en l'ignorant. Gessler le condamne alors à tirer un carreau d'arbalète dans une pomme posée sur la tête de son fils (Walter). Par la suite, Tell tue Gessler d'un carreau d'arbalète en plein cœur alors qu'il passait dans le chemin creux (Hohle Gasse) situé entre Küssnacht et Immensee.
Le récit a donné lieu à de nombreuses controverses historiques portant sur son authenticité. Aujourd'hui, l'histoire est plutôt tenue comme une légende dont on retrouve des éléments dans les Gesta Danorum de Saxo Grammaticus.
 
Le fameux chemin creux
Histoire
Selon le livre blanc de Sarnen, c'est sur cette route que Guillaume Tell aurait tué le bailli Hermann Gessler d'un carreau d’arbalète. 
En 1934, une fondation est créée pour assurer la conservation du chemin, menacé par le développement routier de la région.
(Wikipédia)
 
 
 
 IMG_4925-Edit.jpeg
 
 
Le chemin creux dans les années 1930
 
05-hohle-gasse-vor-1937.jpg
 
 

La fin de l’histoire! Le Chemin creux est une portion de route qui, pendant des siècles, faisait partie d’une voie de communication interrégionale. Au XVIe siècle, le marché annuel de Zurzach devint progressivement l’une des foires les plus importantes de la Haute Allemagne. Les marchandises en provenance du nord de l’Italie, qui arrivaient par le Gothard et le lac des Quatre-Cantons, étaient déchargées à Küssnacht et acheminées à Immensee en empruntant le Chemin creux. De là, on les expédiait vers le Rhin via le lac de Zoug et, plus tard, le lac de Zurich. Dans le sens inverse, le sel indispensable à l’élevage du bétail était transporté de la région bordant le lac de Constance vers l’Oberland bernois en passant par le lac de Zurich, le lac de Zoug et le lac des Quatre-Cantons. Lui aussi transitait par le Chemin creux. Ce dernier était emprunté depuis le Moyen Age par les hommes et les mulets. Ce fut ensuite le tour des charrettes, puis des voitures. Avant que tout s’arrête en 1937. Fin de l’histoire!
Photo: Staatsarchiv Schwyz - http://blog.nationalmuseum.ch/fr/2017/10/le-chemin-creux-pres-de-kuessnacht-la-ou-sarrete-lhistoire-et-ou-commence-le-mythe/

 
 
Hohle-Gasse-Hochformat.jpg
 
Et le début du mythe! Le trafic routier en pleine expansion troublant de plus en plus la solennité du lieu mythique, une fondation fut créée en 1935 pour sauvegarder le site, l’administrer comme une réserve et le maintenir en bon état. Il s’agissait concrètement de lui redonner son aspect initial, en s’inspirant de la scène décrite par Schiller, qui indiquait que le chemin était entouré de rochers et que des buissons poussaient sur une saillie. Comme 80 ans plus tôt pour le Grütli, les écoliers organisèrent une collecte pour récolter des fonds. Des adolescents sans emploi aidèrent à effectuer les travaux. Ils étaient logés au « Arbeitslager Tellenheim », construit par Caritas pour accueillir une quarantaine de jeunes. Le Chemin creux fut inauguré le 17 octobre 1937 en présence de représentants de tout le pays. Cette opération mythique eut l’impact souhaité. Reste à savoir si l’on n’a pas sacrifié l’histoire en sauvant le Chemin creux…
Photo: Robert Rosenberg, Einsiedeln - http://blog.nationalmuseum.ch/fr/2017/10/le-chemin-creux-pres-de-kuessnacht-la-ou-sarrete-lhistoire-et-ou-commence-le-mythe/
 
Au bout du Chemin Creux, une chapelle
En l'honneur de cet événement (la mort du Bailly Gessler), une chapelle du souvenir appelée chapelle de Tell y est construite dès 1530.
Reconstruite en 1638, elle est dédiée à sainte Marguerite d'Antioche.
En 1905 deux fresques y sont réalisées par Hans Bachmann,
l'une à l'extérieur représentant la mort de Gessler (très dégradée et à peine lisible à la lumière du jour)
et l'autre à l'intérieur, la mort de Tell. 
 
IMG_4936www.jpg
 
A l'intérieur, la mort de Tell
 
IMG_4939www.jpg
 
 L'histoire ne dit pas comment est mort Guillaume Tell
 
mais j'ai trouvé un poème  (  https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55184329.texteImage)
 
sans-titre.png
 
 
 
 
 
Les portes de la Ville de Sempach, l'orage arrive… 
 
IMG_4944-Edit.jpeg
 
 
les deux porte sont reliée par une jolie Grande-rue
 
IMG_4951.JPG
 
 
 
IMG_4947.JPG
 
 
L'église St-Stephan de Sempach
 
 IMG_4945-Edit.jpeg

21/07/2018
1 Poster un commentaire

Le dolmen d’Onnens « Praz Berthoud »

Le dolmen d’Onnens « Praz Berthoud »
La construction du tronçon vaudois de l’autoroute A5 a entraîné des fouilles archéologiques d’envergure entre 1997 et 2004. Des sites de toutes époques ont été mis au jour à cette occasion. Parmi eux, un dolmen, monument très rare en Suisse, a été découvert à Onnens « Praz Berthoud ».

Cet ensemble mégalithique sera inauguré le 20 mars 2010. Les fouilles préalables à la construction de l’autoroute A5 entre Yverdon et la frontière neuchâteloise, financées par l’Office fédéral des routes, ont occasionné la découverte d’un grand nombre de sites archéologiques de toutes époques, occupés pour certains il y a 10'000 ans déjà. À côté des vestiges d’habitat, dont il ne reste souvent que des traces ténues, plusieurs aménagements funéraires exceptionnels ont été découverts. Parmi eux, un ensemble constitué de grandes dalles et blocs de roche alpine gisant sur le sol préhistorique a été mis au jour à Onnens, au lieu-dit « Praz Berthoud ».

 

L’étude de ces vestiges a montré qu’il s’agissait d’un dolmen ruiné. Cette tombe collective a été utilisée à la fin de l’époque néolithique, vers 2300 av. J.-C. Il s’agit du premier monument de ce type attesté dans le canton. L’Archéologie cantonale de l’Etat de Vaud et la Commune d’Onnens se sont associées pour reconstituer cet ensemble mégalithique. Dans le cadre du syndicat d’améliorations foncières, le Service des routes de l’Etat de Vaud a aussi apporté son soutien au projet en contribuant à la réalisation de la plate-forme. Les blocs composant originellement le monument n’ayant pas tous été retrouvés lors de la fouille, l’ensemble a été complété par trois éléments spécialement taillés pour l’occasion. Remonté par un tailleur de pierre de la région sous la conduite des archéologues, le dolmen d’Onnens a été réimplanté à une quarantaine de mètres de son lieu de découverte. Ce monument vient compléter une série de mégalithes déjà visibles dans la région, à Yverdon, Grandson, Bonvillars et Corcelles-près-Concise. Implantée à un emplacement bien visible, entre l’autoroute et un chemin de dévestiture accessible à pied et à vélo, cette reconstitution, qui s’agrémente de plusieurs panneaux explicatifs, constitue un atout touristique supplémentaire pour la région. Le monument sera inauguré le jour de l’équinoxe de printemps, le 20 mars 2010. 

 

Comme quoi au 21 e s. on lui reconnait une valeur spirituelle, sinon pourquoi choisir un équinoxe ?

 

Sur les lieux aucun ressenti particulier si ce n'est vers la source complétement canalisée. Le lieu s'inscrit dans une vibration plus grande probablement due à l'alignement de divers menhirs sis dans les environs du bord du lac de Neuchâtel.

 

 

 

 

IMG_8685-Edit.jpeg

 

 

 

 

 

IMG_8688-Edit.jpeg


16/03/2019
0 Poster un commentaire

Lac d'Arnon-Anensee

Emplacement: dans le Tschärzistal, 6 km depuis Feutersoey près de Gstaad 

Route à péage: 5 CHF

 

 

 Le lac d'Arnon est situé à l'écart du bruit au milieu de magnifiques paysages alpins. Le long de la rive, les promeneurs, les nageurs et les pêcheurs pourront tous profiter de ce superbe lac. Il est possible de se restaurer sur les emplacements de pique-nique avec grills  au bout du lac ou à l'auberge de montagne «Huus am Arnensee».  Le restaurant délivre des permis de pêche à la journée et il est possible de louer sur place une barque. 


Des TOI TOI (WC) sont sur le parcours. Compter 2 bonnes heures de promenade le long des rives à plat. Le sentier fait environ 4 km. Des banc jalonnent tous les 500m le sentier. (accessible aux poussettes, mais pas de tricycle ou trotinette, car il y a des racines sur la partie est du lac. )

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/2567/csm_Arnensee_Nutt_05_df9435e134.jpg

(img: gstadd.ch)

 

 

 Le lac d'Arnon est situé à l'écart du bruit au milieu de magnifiques paysages alpins. Le long de la rive, les promeneurs, les nageurs et les pêcheurs pourront tous profiter de ce superbe lac. Il est possible de se restaurer sur les emplacements de pique-nique avec grills ou à l'auberge de montagne «Huus am Arnensee».

 

Nous y somme allés début septembre. Framboises et champignons étaient bien présents, après un été caniculaire.

 

Petite cueillette de framboises

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/2567/IMG_5826www.jpg

 

 

 

Les champignons (pas tous commestibles !)

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/2567/IMG_5848www.jpg

 

 

IMG_5830www.jpg

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/2567/IMG_5827www.jpg

 

 

De jolies cascades alimentent le lac, ici après un été des plus chauds…

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/2567/IMG_5835www.jpg

 

 

 

 Prairies fleuries d'épilobes

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/2567/IMG_5833www.jpg

 

 

 

Le chemin carrossable poussette sur la rive ouest. A l'est la côte est plus sauvage et il y a quelques racines.

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/2567/IMG_5840www.jpg

 

 

Zénitude

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/2567/20180828_112953-1-.jpg

 

 

 

Au bout du lac, les teintes virent à l'émeraude

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/2567/IMG_5842wwww.jpg

 

 

 

 Calme, repos des sens

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/2567/IMG_5857www.jpg


08/09/2018
0 Poster un commentaire

Lac de Bonlieu - Reflets du Ciel - Jura français

 

Pour notre part, c'est en matinée que nous l'avons découvert, paré de ses atours d'automne.

 

 

 

 

 

Le lac de Bonlieu est un lac glaciare d'environ 800m de long sur 300 m de large, peu profond, il est en phase de comblement et la lecture du paysage y est aisée.

Au nord, le souvenir d'une ancienne chartreuse fondée au XIIème siècle nous emmène par la pensée dans le désert de Saint Bruno.

 

 

 

 

La chartreuse prospera en une vaste seigneurie. Elle fut saccagée à plusieurs reprises et totalement ruinée en 1944 par les allemands. Un bâtiment qui servi d'hôtel et actuellement de logements fut bâti sur les restes du bâtiment abbatial.

On ne voit plus rien de ce lieu voué à la prière ... qu'un vieux mur qui soutenait le jardin monacal.

Un oratoire dédié à Notre Dame de Bonlieu invite à la méditation et nous rappelle que cette terre est sacrée.

 

 

 

 

A l'ouest, le Lac est bordé par une tourbière,  un massif boisé le surplombe, et au sud, il se laisse admirer depuis un magnifique belvédère.

 

 

 

Le calme y est absolu.

 

 

L'endroit est sublime de solitude. 

 

 

 

 

Comme un reflet du Ciel, on comprend mieux que les disciples de Saint Bruno se soient sentis appelés dans ce lieu enchanteur.

 

 

 

 

Une barque par-ci par-là souligne le caractère romantique du paysage.

 

 

 

Et l'on comprend l'attrait des peintres pour cette beauté.

 


14/08/2018
4 Poster un commentaire

Le festival des voiles latines, à Morges.

 Port savoyard, celui du Château de Morges a été pendant de nombreuses années, depuis le 19e siècle, un centre de transport très important du Léman.

Pour faire revivre l’ambiance d’alors, une association a été créée afin de faire converger toutes les Voiles latines encore en fonction dans le Port du Château de Morges.

Les 6 unités que sont La Vaudoise, La Savoie, La Neptune, La Demoiselle, L’Aurore et La Liberté, patrimoine historique et touristique de la région lémanique, sont réunies à chaque édition pour l’occasion. D’autres barques aux voilures latines participent également à chaque édition en venant depuis d’autres ports du Léman, mais aussi depuis la Méditerranée.

Ce sont six belles dames qui ont mis le cap sur Morges ce matin, à l'occasion de la deuxième édition des «Voiles latines». En plus de la galère «La Liberté», amarrée au débarcadère, cinq barques traditionnelles ont pris leurs quartiers dans le Vieux-Port jusqu'à dimanche: la «Vaudoise», la «Neptune», la «Savoie», La «Demoiselle» et l'«Aurore». Autant de bateaux aux voiles triangulaires caractéristiques qui constituent, pour certains, un véritable patrimoine flottant datant du début du siècle dernier. L’événement est notamment l’occasion de présenter l’activité de ces associations de bénévoles passionnés, qui font naviguer ces voiles latines sur le Léman tout au long de la belle saison.

 

 

 

La Neptune

 

IMG_4665www.jpg

 

 

KPertiet_BraddedFramesNo1-1blue.jpg

 

Comme nous ne voyons pas son nom, je suis bien incapable de vous donner son nom… derrière, ce doit être la Demoiselle….

 

IMG_4721www.jpg

 

 

Joli croisement à contre-jour sur le Léman.

 

toutes ne sont pas de sortie à cause de la forte bise qui souffle et qui peut être dangereuse.

 

 

 

 

Quelques détails

 

 

 

Jeux de poulies

20180708_085900 copie.jpg

Entre cordages et poulies la conversation va bon train…

 

 

KPertiet_BraddedFramesNo1-1.jpg

Des pointus de Marseille

 

20180708_092119.jpg

 

 

 

Bien de chez nous, La Tine et derrière, magnifique La Vaudoise

 

20180708_092040.jpg

 

 

 

 Les voiles affalées….

 

20180708_092046.jpg

 

 

Le Mont Blanc dans son échancrure de montagne savoyardes.

 

 

IMG_4661www.jpg

 

 

 

 

Sur les cochères encore au port, les détails sont soignés, ici un beau nœud marin, une baderne

 

KPertiet_BraddedFramesNo1-5blue.jpg

 

 

Une dernière pour la route, impossible de voir son nom, peut-être l'Aurore

 

IMG_4719www.jpg

 

 

 

A dans 4 ans !

 

 

 

giphy.gif


08/07/2018
7 Poster un commentaire

Baume les Messieurs (Jura-France)

Une belle journée en perspective et hop nous voilà en route pour aller dans un bel endroit à une heure trente de chez nous. Nous y avions été, il y a plus de 20 ans, une église en très mauvais état, un village très pauvre et retiré... les choses ont bien changé et c'est un petit bourg très pimpant sous le soleil de juillet qui nous accueille.

 

Les armes du village: deux clés et une crosse, nous sommes dans un village abbaye...la crosse canonique revient à Bernon, aristocrate bourguignon qui a fondé sur ses terres une abbaye qui relit et applique la Règle de St- Benoît.

 

 

20160704_110518.jpg

 

 

Du parking presque vide en ce lundi matin de juillet, nous prenons la rue médiévale qui mène à l'abbaye. C'est un festival de vieille portes...

 

20160704_110607W.-beaume-me.jpg

 

 

20160704_110705W.beaume-mes.jpg

 

 

20160704_110749_beaume-mess.jpg
 


04/12/2016
0 Poster un commentaire

Le tilleul de Romainmôtier

Arbre maître s'il en est, le tilleul de qui se trouve au chevet de l'église abbatiale est pluri-centenaire. Planté en 1798, c'est l'un des arbres de la liberté du canton de Vaud.


Autrefois, le tilleul joua un très grand rôle, seuls les sorciers ont conservés ses secrets.
Dédié à Vénus, le tilleul est effectivement un arbre sacré utilisé depuis toujours en médecine aussi bien qu'en sorcellerie. Pour garantir le repos des morts, il servait à orner les sépultures et l'on affirme que l'ombre de l'arbre suffit à guérir les oedèmes, vertiges ou paralysies ! La culture celtique en faisait grand cas .

L'importance du tilleul était telle qu'une ordonnance royale française prescrivait de planter les routes de tilleuls et d'en réserver la récolte pour l'usage des hopitaux.

Il existe une variété de tilleul, dont on parle peu : Tilia sylvestris (tilleul des forêts). Chez lui, on récolte l'aubier que l'on prépare en décoction, en faisant bouillir 40 g dans un litre d'eau. On laisse cuire, jusqu'à ce qu'il ne reste plus que la valeur d'un verre à boire. Une cure de 20 jours, à raison d'un litre tous les deux jours, fait fondre littéralement la cellulite. Pour celà il faut commencer à la nouvelle lune et terminer au moment du début du dernier quartier. Vous serez étonnés du résultat. C'est un remède sorcier qu'il est bon de connaître.

Les noces d'or...

Si vous désirez faire un cadeau hautement symbolique à un couple disposant d'un grand terrain, alors n'hésitez pas, offrez-lui un tilleul pour ses noces d'or !
Cet arbre est l'emblème de la fidélité amoureuse et conjugale. La légende raconte que Jupiter et Mercure se déguisèrent un jour en mendiants... histoire d'aller voir ce qui se passait sur terre. Hélas, ils se firent rejeter de partout. Seul Philémon et Beaucis, un couple de paysans, les accueillirent... En remerciement, les dieux leur accordèrent ce qu'ils avaient demandé : rester ensemble dans la mort.
Au terme de leur vie, ils furent donc changés en arbres. Le chêne pour Philémon, le tilleul pour Beaucis.

 

La géobiologie lui atribue de puissantes vibrations appaisantes. Une harmonisation des énergies vitales et une décontraction musculaire. Je me suis assise à ses pieds de longues minutes profitant de son chant et de son feuillage d'or qui tombait doucement autour de moi.

 

20161029_145643WWW.jpg

 

Dans le plein été

 

014741.jpg

 

 


30/10/2016
0 Poster un commentaire

La cascade de Pisse-vache, un lieu de guérison.

La cascade de Pissevache en valais est haute de 116 m.  Pissevache serait un haut lieu de guérison relié à deux autres lieux par un vortex.

 

Aucune vibration particulière pour moi, juste un endroit entre parenthèses. Pas bien loin, se tient une centrale électrique, la route très passante et l'auberge ne rendent pas le lieu enchanté. Pourtant, il vaut la peine de sortir de sa voiture et de grimper le sentier (dernier bout un peu dangereux et très glissant, car humide en permanence). Une fois sur place, il "pleut" des embruns. Ce matin là, la belle gardienne du lieu avait mis son écharpe colorée...

 

20160930_103834WWW.jpg

 

Le gros rocher point d'encrage du vortex

 

IMG_1329.JPG

 

Ressenti: comme souvent, près des cascades, on a envie de rire ... l'air chargé de Ions négatifs, fines particules chargées électriquement, nous dynamisent et nous apaisent. On ne sait pas trop pourquoi d'ailleurs, mais très clairement passer du temps à proximité d'eau brassée (océan à grosses vagues, cascades, rivière tumultueuse, torrent joyeux..) a un effet bénéfique sur le bien-être.

 

IMG_1325www.jpg

 

20160930_102453WWW.jpg

 


03/10/2016
0 Poster un commentaire

Creux du Van- Fontaine froide, les rochers "vibratoires"...

La pierre de la fontaine froide se trouve à environ à 50 mètres derrière celle-ci dans le Creux-du-Van à une heure aller et retour de la ferme Robert .

L’altitude est de 1126 m.

Elle n’a pas d’histoire particulière du moins à ma connaissance encore que sur une des faces est apposée une plaque  commémorative du club jurassien.

Elle est mentionnée dans l’ouvrage de Joëlle Chautemps (guide des hauts lieux vibratoires de Suisse romande) pages 90 à 92 comme dégageant une très importante force tellurique.

Avant d’arriver à la fontaine froide et à sa pierre (200 mètres avant environ), l’on observera ce sapin qui a pris racine sur un rocher  (voir photo) : j’ai fait trois fois le tour du rocher  et force est de constater que le tronc du sapin a poussé au milieu du rocher: phénomène étonnant  qui évoque  les célèbres racines  entourant un temple d’Angkor (Ta Prohm).

La pierre de la fontaine froide n'est sans doute pas un bloc erratique mais un (gros) fragment de roche s'étant détaché de la falaise toute proche. (http://www.notrehistoire.ch/group/bizarreries/photo/38127/)

 

 J'ai moi aussi fait le tour trois fois de ce bloc d'agréga. je n'ai rien ressenti de particulier, j'étais très éprouvée par la montée...

 

IMG_0805WW.jpg

 

IMG_0808W.jpg

 

 

 ici se cache pour qui sait voir un être de pierre...

IMG_0808Wa2.jpg

 

 


10/09/2016
0 Poster un commentaire