Les aventures de Plumebleue

Les aventures de Plumebleue

Soupe à l'ortie

380 appréciations
Hors-ligne
Tu connais? J'en ai fait une ce midi, très bonne :oui:, à l'unanimité. J'ai profité des orties dans mon jardin avant de faucher le talus. Elles sont encore assez jeunes, ça va juste.
Je mets la recette au cas où cela intéresserait quelqu'un:

Ingrédients:
5  poignées d'orties
3c.s. d'huile
1 gros oignon
1 pomme
4 – 5 pommes de terre
15cl de crème fraîche 

Laver les orties avec un peu de vinaigre.
Dans une cocotte, faire revenir l'oignon émincé, les pommes de terre taillées en petits cubes et la pomme.
Couvrir d'eau, saler, poivrer, porter à ébullition et cuire le temps qu'il faut.
Mettre les feuilles d'orties 3 minutes avant la fin de la cuisson des pommes de terre.
Mixer, réchauffer en ajoutant la crème fraîche.
Servir.
 
NB: Ne pas conserver dans un récipient métallique.
Dans chaque vieux il y a un jeune qui se demande ce qui s'est passé (Groucho Marx)

260 appréciations
Hors-ligne
Oui je connais, mais sans pomme !  J'adore la soupe aux orties. Ce sont de délicieux souvenir d'enfance, j'en mangeais chez ma grand-maman . Une soupe bon marché puisque les orties venaient de ses promenades. une soupe que l'on ne mangeait que rarement, quelques fois au printemps avec la salade de pissenlit, les pdt à l'ail des ours, et les flans à la ciboulette ;)
Gardez la malicieuse jeunesse qui court les yeux émerveillés au-devant du monde et qui de tout, de la fleur comme du jardin, d’une miette comme de tout le festin, de peu, de rien, comme de beaucoup, tire la même joie. »

380 appréciations
Hors-ligne
C'est cela que j'aime, manger des choses très ciblées saison. Alors ail d'ours, pissenlits et maintenant orties font partie de notre alimentation à cette époque de l'année ;) Pour la ciboulette, ça dure tout l'été.
Avec l'ail des ours, je fais du pesto ainsi je prolonge un peu le plaisir.
Dans chaque vieux il y a un jeune qui se demande ce qui s'est passé (Groucho Marx)

260 appréciations
Hors-ligne
La ciboulettes de printemps est moins forte que celle d'été ;). L'ail des ours est  problématique pour moi. Cru, chez nous, on risque vraiment une échinococcose alvéolaire. lL congélation et la dessiccation n'ont aucun effet sur les oeufs invisibles à l'oeil nu. Il faut le cuire une minutes à 100° pour en tuer les œufs.
Faire du pesto avec de l'ail des ours cuit, n'est pas terrible vu la teneur en eau. J'ai essayé, il a moisi au bout de trois jours au frigo. Ou j'achète l'ail des ours ou je le cueille et je le cuis, en soupe, dans une omelette ou des œufs brouillés, ou dans une peu de crème sur les pâtes, dans du riz etc...  
https://www.revmed.ch/RMS/2012/RMS-340/Echinococcose-la-menace-du-renard-urbain.
 Après, chacun fait comme il l'entends, cours les risques qu'il choisi, un peu comme pour les champignons. Je n'invite personne à manger ma cueillette.
Je ne mange pas de pesto d'ail des ours cru, même si on m'en offre.
Gardez la malicieuse jeunesse qui court les yeux émerveillés au-devant du monde et qui de tout, de la fleur comme du jardin, d’une miette comme de tout le festin, de peu, de rien, comme de beaucoup, tire la même joie. »
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie { BON APPETIT }.

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 90 autres membres