Les aventures de Plumebleue

Les aventures de Plumebleue

Dans l'arrière pays Niçois.

247 appréciations
Hors-ligne
Mercredi 4 avril.
La route fut bonne, très peu de circulation. Il en sera peut-être autrement dimanche. Plusieurs panneaux avertissent les conducteurs que cette route est fréquentée par les motards , une suite ininterrompues de virages plusieurs cols entre Digne les Bains et Puget-Théniers. Le paysage est magnifiquement austère, le Var, turquoise scie la vallée en deux. Il est presque à sec et charrie énormément de gravier pas du tout adoucis, il joue à s'éparpiller dans son lit, les chutes de pierres sont nombreuses, les glissements de terrains fréquents. Entre le Var et la route, la voie étroite du train des pignes. Quelques bourgs aux endroit stratégiques. Entre pluie et brouillard, brume flottante, des petites pépites se détachent. Ici une modeste église romane au coeur de son cimetière, là un Vieux Pont dit de la reine Jeanne (probablement du 17eme s.) en dos d'àne, ou le joli bourg médiéval fortifié D'Entrevaux.
Une fois sur place dans le village médiéval et perché de de Villars sur Var, nous logeons dans une maison ancienne, toute en escaliers de 8 m de large. les chambres sont séparée par une cloison de bois de 1cm d'épais et sans isolation phonique... on verra comment nous arriverons à dormir...  actuellement nous sommes sans eau chaude... bizarre ! 
En fin d'après midi nous sommes allé nous promener dans ce village tout en pente et escalier, absolument charmant ! c'est festival de vieilles portes.
Je m'arrête ici pour ce soir,car je suis très fatiguée et vais aller me mettre à l'horizontale ... pour les photos il faudra attendre demain.
« Plutôt que de rechercher ce que nous avons perdu, mieux vaut prendre soin de ce qui nous reste. »
La papeterie Tsubaki, de Ito Ogawa

371 appréciations
Hors-ligne
Ton écriture nous fait voyager  J'espère que l'eau aura le temps de chauffer et que les escaliers ne poseront pas trop de problèmes. Bonnes vacances!
Dans chaque vieux il y a un jeune qui se demande ce qui s'est passé (Groucho Marx)

247 appréciations
Hors-ligne
Aujourd'hui, ce fut initiation au sport national de la région : la cueillette des asperges sauvages. Une vraie découverte pour moi. J'ai du me gendarmer pour ne pas les boulotter au fur et à mesure que je les cuisinais. . Une saveur sucrée et un goût délicieusement fruité, avec un petit gout  de noisette ... sautées au beurre 30 secondes, avec de la ciboulette qui poussait tout à côté.
Cest 'à Violette que je dois cette délicieuse découverte. :merci::merci::merci:. 
Elle et son mari ont joué pour nous les guides touristiques dans le magnifique bourg médiéval de Tourette sur Loup. Une journée placée sous le signe de l'amitié et de la découverte sans oublier le repas très savoureux auquel nous avons eu la joie d'être conviés. 

Et j'ai même reçu en cadeau un fossile et du nectar d'Olivier. .... vraiment nous avons été choyé comme des amis très chers. Nous sommes rentrés heureux et plein de gratitude. 


« Plutôt que de rechercher ce que nous avons perdu, mieux vaut prendre soin de ce qui nous reste. »
La papeterie Tsubaki, de Ito Ogawa

247 appréciations
Hors-ligne
Tout soudain les stores électriques se mettent à descendre tout seul . La nuit dernière,  ils sont remontés avec grands fracas nous réveillant en sur saut .Nous avons de la eau chaude. ....
« Plutôt que de rechercher ce que nous avons perdu, mieux vaut prendre soin de ce qui nous reste. »
La papeterie Tsubaki, de Ito Ogawa

247 appréciations
Hors-ligne
 Ce matin grand soleil. Sir Plume campe au bord des voies pour faire le train des Pignes... 
Ici c'est un festival de vieilles portes qui m'enchantent. 







« Plutôt que de rechercher ce que nous avons perdu, mieux vaut prendre soin de ce qui nous reste. »
La papeterie Tsubaki, de Ito Ogawa

247 appréciations
Hors-ligne
Nous habiton la partie médiévale d'un village perché,Villars sur Var. Voici notre rue. Nous logeons dans maison orange aux volet parme à droite.

« Plutôt que de rechercher ce que nous avons perdu, mieux vaut prendre soin de ce qui nous reste. »
La papeterie Tsubaki, de Ito Ogawa

247 appréciations
Hors-ligne
mon téléphone a un filtre flou  qui adoucis les contours et si je fais plus net, c'est trop net (sablage) difficile d'avoir un juste milieu... 
« Plutôt que de rechercher ce que nous avons perdu, mieux vaut prendre soin de ce qui nous reste. »
La papeterie Tsubaki, de Ito Ogawa

371 appréciations
Hors-ligne
Tes asperges donnent l'eau à la bouche 
Contente que Violette et vous ayez passé une si belle journée, ça fait chaud au cœur 
Tes photos donnent très bien et ton gîte a l'air tout sympa.
Ici belle journée aussi et je suis allée avec la voisine au Signal de Bougy. En cette période de vacances cela m'a bien rappelé l'époque où nous y allions avec les enfants  Panorama sur les Alpes enneigées, peu habituel à cette saison, cela vaut le coup d'œil. Le Mont-Blanc est posé comme une gigantesque meringue.
Dans chaque vieux il y a un jeune qui se demande ce qui s'est passé (Groucho Marx)

247 appréciations
Hors-ligne
Après les asperges, l'aventure de l'andouillette.
 Ayant vu une émission avec Julie  Andrieu parlant d'une andouilette spéciale de la région où nous sommes, avec viande de porc, noix et ail, je me suis faite plaisir de prendre le plat du jour dans une auberge de montagne: Hélas trois fois hélas, déjà l'odeur me rebutait et le goût.... horrible, c'était de l'andouillette de canard. Je n'y ai donc pas touché. A la place j'ai demandé une deuxième pdt en robe de chambre avec sa crème à la ciboulette, une merveille quand on est affamée, un peu de salade verte et un café gourmand pour terminé, c'était parfait. Qu'on ne vienne plus jamais me parler d'andouillette...

Ce matin nous nous sommes promené dans un paysage exceptionnel, des roches de couleur rouge sang, c'est vite vu, j'avais l'impression de me balader dans un boudin cru géant. C'était magique.


puis la visite d'un village perché, médiéval, loin de tout, des maisons accrochées à a falaise à 1700m d'altitude avec encore pas mal de neige par endroit.

Une bonne partie des portes de ce village et d'autres sont peintes de scènes en rapport avec leur habitants, c'est sympa comme tout.

Il fallait être très attentif pour ne pas chuté sur ces faux escaliers qui constituent les ruelles.
On a aussi faillit se payer une rambarde dans un croisement en redescendant de cette montagne par une route très étroite sans visibilité dans les virages où les croisements sont périlleux...
La dernière aventure du jour: A 40km de Nice, il n'y a plus le moindre point presse dans toute la vallée du Var où acheter un guide vert de la région. Pour moi c'est impensable... plus de journaux, de magazines thématiques depuis des mois, des livres à l'eau de rose dans la supérette, et..... rien d'autres. Pas même une médiathèque un peu fournie. Cela en dit long sur la population locale... Comment vivre sans livre ? Sans journaux ? Je sais bien que c'est difficile pour la presse écrite, mais tout de même pas au point de ne plus avoir de point presse ! Seront nous contraint de n'avoir plus qu'une seule source d'information , internet et/ou la tv ???
Demain dernier jour de ce périple.
« Plutôt que de rechercher ce que nous avons perdu, mieux vaut prendre soin de ce qui nous reste. »
La papeterie Tsubaki, de Ito Ogawa

371 appréciations
Hors-ligne
Bonne route!
Pour nous c'est montage de meubles chez fiston.
Dans chaque vieux il y a un jeune qui se demande ce qui s'est passé (Groucho Marx)

247 appréciations
Hors-ligne
Dernier jour dans le Var
Cette journée fut consacrée à faire deux circuits routiers (une sorte de huit) avec maints arrêts photos. Le premier à deux pas de notre location. Dans le pays de la Roudoule, rivière affluent du Var.
C'est une belle balade géologique qui nous fait découvrir alternativement, des grès jaunes pâles ou même blancs, des marnes gris foncées et du grès rouge sang. Une vallée sauvage griffée de routes qui desservent des villages perchés anciennement relié par des sentes muletières et une voie romaine dont il ne reste que quelques bout par-ci par-là et un vieux pont



L'ordinateur n'a pas assez de mémoire vive pour que je puisse vous mettre d'autres photos. je continue juste le texte...

Les marnes noires....


Puis nous avons empreunté un pont moderne surplombant un ancien pont romain sur la voie romaine. J'avais un vertige pas possible: ma vessie se contractait et mon estomac dansait la polka.... des paysages magnifiques torturés austères et pleins de rudesse. Les villages perchés au bout du monde, des souvenirs des templiers des temps anciens... nous sommes resté plusieurs heures à regarder ces montagnes presque inhabitées, tellement l'autarcie était dure. On peut voir un peu partout d'anciennes terrasses de culture abandonnées, fruit du travail des hommes et même à des km des villages...l'eau est rare, la végétation parcimonieuse... les cultures actuellement inexistantes, la supérette est à 25 minutes en voiture...
Dans l'après-midi, c'est un autre circuit qui a débuté, une boucle de 100km. avec des clues. Chez nous et dans le Jura ce sont des cluses, mais ici on dit clues. et des grandioses, magnifiques, mystérieuses et féeriques... ces montagnes des alpes du sud sont étonnantes. Nous passons des cols et hop on se croirait  dans le Jura verdure et pâturages, ruisseaux chantants et 5 km plus loin la géologie et la force de pierres mises à nu par l'érosion donnent des combes sombres et torturées, l'érosion laisse des traces indélébiles dans les rochers et les ravines. La route panoramique (on n'avance pas tant avec les nombreux arrêts photos) se roule à 45/h et malheur si l'on doit croiser... mais il n'y a pas un chat, 5 voitures tout au plus en ce samedi mi-figue mi-raisin côté météo. Il fait entre 15 et 22°. Pas de pluie et de quoi attraper un coup de soleil tout de même ! Au détour de la route, une jolie petite église se détache sur le fond sévère de la montagne,
- tu crois qu'elle est romane ?
- la façade certainement pas !
-oui mais il y a une abside et le volume général ...
on approche
- moi je dis que c'en est une!
- tu veux qu'on aille voir
- mais oui, nous sommes là pour ça, pour voir...
Il faut trouver une place de parc... pas simple entre le ravin la route et la montagne... des enfants courent à cache-cache dans le village et ignorent complétement la voiture...
- je viens de voir le panneau qui dit qu'elle est du XI-XIIe s. allez on y va... -
- vas-y, je reste dans la voiture j'ai plus envie de monter... J'ai pas mal trotté et mes pied-genoux demandent grâce
l'Homme part d'un bon pas et reviens quelques secondes plus tard, se met au volant et amorce un demi-tour.... un joli panneau signale en haut, un parking visiteur... Mais une fois sur place, aucun recul possible ,elle est sur un mamelon rocheux et l'abside à contre jour...
- oui mais attends, avec psp je te récupère vite fait le contre-jour, c'est facile dis-je enthousiaste...
- non mais bon, un contre-jour ce n'est pas sexy... dit sir Plume d'un ton désabusé.
- va chercher la voiture et je descends voir s'il est possible d'avoir un cadrage potable ...
la voiture arrive, je tire deux clichés sympa et nous continuons la route.

Au vu de l'aventure andouillette, aujourd'hui nous avons opté pour le pic-nique ! Nous avons trouvé une jolie placette et l'avons mangé en compagnie de n°2 au bout du clavier. Pas le choix quand il faut résoudre des problèmes de souris hs...la technologie a du bon.

Les photos seront traitées dés notre retour au bercail. Il n'y en a pas tellement cela devrait allé assez vite.
Demain ce sera bagages, ménage et retour maison. Mais il y aura encore quelques photos...
« Plutôt que de rechercher ce que nous avons perdu, mieux vaut prendre soin de ce qui nous reste. »
La papeterie Tsubaki, de Ito Ogawa

247 appréciations
Hors-ligne
Contente d'être chez moi ! Avec des toilettes top, une jolie vaisselle, des couverts en acier, une chambre où je n'entends pas le frigo, ni le bruit de tracteur de Sir Plume... pas d'escaliers qui tournent entre mon lit et les Wc ... de jolis meubles, une déco sympa.  

La pièce à vivre:  admirez l'escalier en colimaçon ... génial pour y monter une valise... ou pour aller au WC de nuit...


Le canapé jaune est inutilisable totalement défoncé ! le meuble du fond blanc sur la photo est en réalité un meuble dont l'aspect général est en mauvais état, autocollants arrachés sans soins, taches multiples grisouille (ah ah la retouche photoshop ), tout l'espace vers la TV est occupé par divers meubles et le fauteuil noir a connu des jours meilleurs sans chat ! Il y a des dessins d'enfants peints sur les vitres. la surface ne dépasse pas les 12m2 (merci le grand angle)

Sir Plume a dormi sur un matelas 140x200 parterre... il aurait pu utiliser un lit d'enfant avec cabane dessous... (90x180) avec échelle... 


Notre gîte était dans une maison médiévale, certes, tout en escaliers, mais ce sont ces détails qui font que j'aime ou ...pas ... une location de vacances. 
C'est aussi ça les vacances: se laisser déstabiliser et prendre les lieux comme ils sont. Le wifi marchait assez bien, mon lit était confortable, la région à tomber de beauté. 
 Ah et le + de la location des stores qui montent et descendent tout seuls n'importe quand y compris la nuit. Ils font une sorte de danse due à un mauvais contact. Comme ils fesaient du bruits on se réveiillait en sursaut... 
« Plutôt que de rechercher ce que nous avons perdu, mieux vaut prendre soin de ce qui nous reste. »
La papeterie Tsubaki, de Ito Ogawa

371 appréciations
Hors-ligne
C'est vrai qu'il ne faut pas toujours se fier aux photos. Moi je préfère un texte bien détaillé, notamment qui indique la dimension en m2.
C'était quoi, un gîte de France, un Air B&B? Après, on a souvent des surprises mais moi j'aime avoir quand même un certain confort en vacances. Si je dors mal, ce ne sont plus vraiment des vacances 
Cette région a l'air superbe mais je ne louerai certainement pas ce gîte 
Dans chaque vieux il y a un jeune qui se demande ce qui s'est passé (Groucho Marx)

247 appréciations
Hors-ligne
Je ne l'aurais pas pris pour 10-15 jours c'est sûr, mais pour 4 nuits. cela allait tout juste.  L'airbnb est a double tranchant car on te note aussi. Ce qui fait que si tu écris de mauvaise critiques, tu auras une mauvaise note et tu trouveras difficilement une location. Après il faut voir le prix que tu mets, pour 22.- par nuit et par personne, j'avais un appartement complet, bien situé, à 2km du grand axe qui nous permettait d'aller partout. 
Les photos sont toujours alléchante et je sais faire la part des choses, mais là c'était carrément un peu mensonger sur les bords. 
« Plutôt que de rechercher ce que nous avons perdu, mieux vaut prendre soin de ce qui nous reste. »
La papeterie Tsubaki, de Ito Ogawa

371 appréciations
Hors-ligne
En fait si je comprends bien on ne peut même pas se fier aux commentaires sur ce site. Franchement ça ne me donne pas du tout envie d'y aller.
Dans chaque vieux il y a un jeune qui se demande ce qui s'est passé (Groucho Marx)

247 appréciations
Hors-ligne
Tu as tout compris.
Jusqu'ici nous étions fort bien tombé en Irlande et en Italie.. décorations, vaisselle clean et sympa (après on aime ou pas,  affaire de goût), sanitaire tip-top, cuisine aussi, sécurité, disponibilité des hôtes et même avantage du wifi gratuit en Irlande, suite à un malentendu.  Leur grand avantage, c'est la souplesse de réservation et d'annulation (pour nous, ce n'est pas rien), après hormis les Gîtes de France (il n'y en avait pas dans la région et tu les paies à la semaine, peu importe le nombre de nuits que tu y passes). Cela reste de l'expérience. Quand les commentaires ne mentionnent pas la déco, il faut t'attendre au pire... j'ai toujours l'oeil. Mais là, les linges de cuisine propres était ... comment dire ... , juste bons à jeter. Je n'en aurais même pas fait des chiffons pour faire briller les souliers. La vaisselle ébréchée et totalement dépareillée, les couverts en alu, et les couteaux qui avaient un manche décoré, il a fallut les relaver pour enlever une cerne noire à la jonction lame-manche. Les sanitaires étaient propres et vétustes , la literie propre et froissée... tu ne vois pas ça sur les photos et encore moins dans un texte
« Plutôt que de rechercher ce que nous avons perdu, mieux vaut prendre soin de ce qui nous reste. »
La papeterie Tsubaki, de Ito Ogawa
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Carnets de Voyage.

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 136 autres membres