Les aventures de Plumebleue

Les aventures de Plumebleue

Escapade à Berlin

334 appréciations
Hors-ligne
C'est une ville que j'avais envie de visiter depuis de nombreuses années, surtout en rapport avec son histoire.
Mon petit ami de l'époque, Français, a fait son service militaire là-bas et depuis je voulais absolument aller voir ce fameux check-point Charlie et cette église démolie qu'on appelle maintenant l'Eglise du Souvenir ou Kaiser-Wilhelm Memorial Church.
Mais il y a aussi bien des livres ou des films dans les coins de ma tête, comme celui où il y a un échange d'espions sur un fameux pont, le Glienicker Brücke à Potsdam.
Il y a aussi cette partition fascinante entre 4 zones et surtout la brutale construction du mur puis sa démolition 28 ans après. Un mur qui sépare deux manières de vivre et qui tue ceux qui transgressent.
Bref, j'y suis allée plus pour ce côté-là que pour sa scène alternative. Mais une chose est certaine quand on se promène, c'est que c'est une ville jeune. Bien plus que Lausanne.
Son réseaux de transports publics est remarquable et les gens sont bien moins agressifs qu'ici ou à Paris.
J'ai aimé aussi voir des arbres partout, surtout des tilleuls qui à cette époque de l'année sentent particulièrement bon. Je suis allée aussi au zoo, qui se trouve en pleine ville, pas loin de notre hôtel. Un havre de paix, même entouré de building.

Le premier jour nous avions rendez-vous pour voir la coupole du Reichstag. Eh oui, c'est gratuit mais il faut s'inscrire à l'avance sur internet. C'est l'architecte Norman Foster qui a conçu cette coupole moderne qui recouvre le parlement allemand. Elle offre un puit de lumière sur la salle des délibérations. La terrasse du Reichstag et la lente progression dans le chemin hélicoïdal de la coupole offre une vue magnifique sur la ville. Cela vaut le déplacement.








Et pour finir cette première journée, une jolie perspective sur la porte de Brandebourg.

Wer die Vergangenheit nicht ehrt, verliert die Zukunft.
Wer seine Wurzeln vernichtet, kann nicht wachsen.
(F. Hundertwasser)

205 appréciations
Hors-ligne
J'ai aussi cette image de pont et d'espion dans un coin de ma tête. Pour check-point Charlie, cela avait le sujet d'un reportage photo d'un camarade de classe en NB j'avais été très impressionnée les photos avaient été tirées en format affiche mondiale et assemblées ce qui faisait que c'était grandeur nature et en plein dans la guerre froide en 1975 ! s'y rendre a du remuer bien des pensées
La coupole est fascinante.  Cette lente déambulation qui fait écho aux lentes maturations politiques du parlement… 
La suite, la suite, la suite, la … 
Ce n'est pas parce qu'une expérience ce termine qu'elle ne méritait pas d'être vécue. On n'a pas le choix, pour aller de l'avant, il faut faire un pas devant l'autre et si l'ont essaie d'éviter ce qui nous fait mal, alors on n'ira jamais nul part.

334 appréciations
Hors-ligne
Le deuxième jour, nous traversons une grande partie de Berlin pour aller à l'est dans un quartier nommé Hohenschönhausen où se trouve la tristement célèbre prison de la Stasi.
C'est dans cet endroit que se trouve une expo temporaire sur Staline que j'avais repéré dans le Temps. 
Cette prison s'appelle maintenant Gedenkstätte et des guides, parfois rescapés de cette époque, guident les visiteurs dans ces lieux chargés de souffrances gratuite. 
La prison elle-même était dans un périmètre gardé et où personne pouvait aller. Les gens du quartier devaient ignorer ce qu'il s'y passait. Elle est restée active jusqu'à la chute du mur en 1989.
Les gens soupçonnés d'accointances avec l'Ouest étaient arrêtés sur simples soupçons ou délation. Ils étaient emmenés dans un véhicule comme ça:



Le trajet était fait de manière à ce qu'ils perdent tout repère, ils ne savaient même pas s'ils se trouvaient encore à Berlin.
Arrivés, ils était incarcérés à plusieurs dans de petites cellules avec juste un chiotte. Aucune fenêtre, ils appelaient ça le sous-marin. Voici une porte le couloir et une porte:





Ils subissaient interrogatoires sur interrogatoires, étaient humiliés par le manque d'hygiène, l'appel par leur numéro de cellule, etc et cela jusqu'à ce qu'ils avouent ce qu'on attendait qu'ils avouent.
Si vous avez vu le film "L'Aveu", cela vous donnera une idée.
Après un semblant de procès ils était condamnés à une peine qu'ils purgeaient dans une autre partie de la prison:





Une petite cour leur offrait de courts moments pour voir le ciel, sous n'importe quel temps:



L'expo sur Staline est le prétexte à montrer comment la DDR sous Honecker a continué le stalinisme alors qu'en URSS, ils l'avaient déjà dépassé.
Une statue de Staline a été trouvée il n'y a pas longtemps en Mongolie:



Elle a été mise renversée au seuil de l'expo:



Cette visite nous a fortement remuées.
Je vous raconterai la suite de la journée dans un prochain post 

Wer die Vergangenheit nicht ehrt, verliert die Zukunft.
Wer seine Wurzeln vernichtet, kann nicht wachsen.
(F. Hundertwasser)

205 appréciations
Hors-ligne
Ces murs suintent la souffrance ! J'entends presque les cris...
Ce n'est pas parce qu'une expérience ce termine qu'elle ne méritait pas d'être vécue. On n'a pas le choix, pour aller de l'avant, il faut faire un pas devant l'autre et si l'ont essaie d'éviter ce qui nous fait mal, alors on n'ira jamais nul part.

334 appréciations
Hors-ligne
Après cette visite chargée émotionnellement, nous avions besoin d'un peu de détente.
La veille nous étions allées voir un spectacle musical avec des acrobates, genre Cirque du Soleil et des costume signés Gauthier. Les voltigeurs étaient bluffant mais sinon je dois dire que ce genre de spectacle n'est pas ce que je préfère. Mais il en faut pour tous les goûts quand on est dans un groupe et j'étais invitée.
Changement de décor ce deuxième soir! Notre guide nous a emmenées dans un endroit improbable qui se nomme "Klo". Pour ceux qui sont un tant soit peu germanophone, ils vont vite comprendre.
Nous sommes accueillis par un jet en pleine figure. Possibilité de s'essuyer avec… du papier WC 
Décoration on ne peut plus kitsch et vulgaire sur le thème donné, les gens boivent de la bière dans des urinoirs. Je vous laisse imaginer ma perplexité 



Faut vraiment être à Berlin pour voir ce genre d'endroit  et en fin de compte, après avoir tâté de la bière allemande, on s'est marrées comme pas possible. De quoi lâcher toutes les tensions accumulées  La musique est ce qui sauve l'endroit car elle était bien choisie. Il semblerait que l'endroit soit connu pour l'excentricité de son DJ mais il était en congé ce soir-là  
Après les pieds, ce sont les zygomatiques qui ont été mis à contribution ce jour-là!
Wer die Vergangenheit nicht ehrt, verliert die Zukunft.
Wer seine Wurzeln vernichtet, kann nicht wachsen.
(F. Hundertwasser)

205 appréciations
Hors-ligne
Heureusement que tu te fais à tout. J'aurais été bien perplexe et ne suis pas certaine que cela m'aurait amusée...
Ce n'est pas parce qu'une expérience ce termine qu'elle ne méritait pas d'être vécue. On n'a pas le choix, pour aller de l'avant, il faut faire un pas devant l'autre et si l'ont essaie d'éviter ce qui nous fait mal, alors on n'ira jamais nul part.

334 appréciations
Hors-ligne
Je me suis amusée parce qu'on était 5 filles en goguette. Avec mon zom c'est clair que je ny aurais pas mis les pieds.
Reste que je ne regrette pas du tout. C'est bien de parfois sortir un peu de sa zone de confort.
Wer die Vergangenheit nicht ehrt, verliert die Zukunft.
Wer seine Wurzeln vernichtet, kann nicht wachsen.
(F. Hundertwasser)

334 appréciations
Hors-ligne
Le troisième jour, départ pour Potsdam et son château de Sans Souci. 
On fait environ trois-quart d'heure de train depuis Berlin. J'ai beaucoup pensé à Sir Plume durant ce voyage car on n'a pas arrêté de prendre le train, le tram ou le bus à tout bout de champ  Et ce n'est pas cher. 7 euros 40 pour la journée quand on va à Potsdam, sinon 7 euros par jour (cartes journalières).

Après s'être restaurées - eh oui c'est déjà midi, ces dames ne sont pas très matinales - on prend un tram pour aller voir le fameux pont des espions. Version ancienne:



Et version 2018:



Loin de l'ambiance sombre et brumeuse de l'échange des espions dans je ne sais plus quel film (James Bond?)
Voilà une petite note sur ce pont qui a un nom: Glienicker Brücke et qui servit de frontière entre les deux Allemagne:



Les alentours du pont sont très bucoliques, beaucoup d'eau (lacs), de la végétation et des châteaux. Vue du pont:



Re-tram direction Sans Souci. Nous ne visiterons pas l'intérieur du château car trop baroque à notre goût mais ses jardins, au moins en partie car ils sont si vastes qu'ils dépassent les capacités de mobilité pédestre de notre équipe.





Petite anecdote croustillante. C'est mon zom qui me l'a rapportée à mon retour. Savez-vous pourquoi le nom du château qui est écrit sur le fronton central est noté ainsi: "Sans, Souci"? Sur la photo on ne voit rien mais si vous allez sur internet vous trouverez une photo. Je l'aurais prise si j'avais su avant 

La virgule se dit virga en latin, qui veut aussi dire verge. Donc, sans verge, pas de souci. Frédéric II était homosexuel et d'après Voltaire il jouait plutôt "le second rôle". Dans sa jeunesse, Frédéric a eu de gros problèmes avec son père hyper rigide qui devait avoir bien du mal à accepter les préférences de son fils. Il a exigé qu'il se marie et heureusement Frédéric est tombé sur une épouse compréhensive.
Eh oui, la vie de tous ces princes est souvent loin d'être un long fleuve tranquille!

Wer die Vergangenheit nicht ehrt, verliert die Zukunft.
Wer seine Wurzeln vernichtet, kann nicht wachsen.
(F. Hundertwasser)

334 appréciations
Hors-ligne
Le quatrième jour, l'une d'entre nous a déjà dû rentrer en Suisse, nous ne sommes plus que 4. Notre guide veut se reposer, alors nous partons à 3 remonter le Ku'damm en direction de la fameuse église démolie, l'Eglise du souvenir. Cela représente environ une demi-heure à trois-quart d'heure à pied de notre hôtel et il y a plein de boutiques de luxe à guigner. Ma voisine étant une fashion victime, je vous laisse imaginer .
Une fois arrivées, une certaine gravité nous reprend face à ce vestige de la destruction de Berlin:



Cette église qui constitue maintenant le Kaiser Wilhelm Memorial était une magnifique construction que la folie des hommes a abattu. A ses côtés, il y a deux bâtiments "bleus", en fait des vitraux et c'est magnifique la nuit. Sur la photo le grand est en restauration et on ne voit pas l'autre à gauche qui remplace l'église pour les cultes et qui sert de salle de concert. D'ailleurs nous profiterons d'aller le soir même à un concert de musique de chambre donné par des musiciens de l'orchestre de Berlin. Plusieurs pièces dont des parties des 4 saisons de Vivaldi, du Requiem de Mozart, de l'hymne à la joie de Beethoven, bref un aperçu de la grande musique allemande.
Voici une vue de l'intérieur de cette salle:



Cela nous a fait du bien car l'après-midi nous avait replongé dans l'histoire de la deuxième guerre mondiale. En effet, nous somme allés voir le fameux Check Point Charlie. Il ne paie pas de mine au jour d'aujourd'hui envahi par la circulation. Faut s'imaginer à l'époque, sans toutes ces voitures, aves des chicanes pour contrôler les passages et des soldats partout. Bref, cela donne ça aujourd'hui:





Un peu plus loin, il y a un mémorial avec une portion de mur et aussi une expo sur le nazisme, qui d'ailleurs m'a bouleversée. Je n'ai pas pu lire les textes, les images suffisaient 
La portion de mur:



Puis nous reprenons le bus pour nous rendre Bernauerstrasse. A cet endroit est aménagé un grand espace qui montre une idée de la coupure faite lors de l'érection du Mur en 1961: 



Et qui conduit à l'espace de la réconciliation. Une église dédiée et qui remplace celle qui a été complètement détruite à l'époque permet de se recueillir et de méditer:



Un peu plus loin, on peut voir un endroit où le Mur est conservé et où l'environnement a été gardé tel quel:



Des lampadaires éclairaient de part et d'autre du mur une sorte de "chemin de sécurité" et il y avait des miradors avec des soldats armés.
Une fois de plus nous sommes rentrées à l'hôtel en étant un peu chamboulées par toutes les émotions vécues cette journée. Le concert du soir nous a fait du bien.



Wer die Vergangenheit nicht ehrt, verliert die Zukunft.
Wer seine Wurzeln vernichtet, kann nicht wachsen.
(F. Hundertwasser)

334 appréciations
Hors-ligne
Le matin du cinquième jour, nous étions 2 à avoir envie de visiter le jardin zoologique. Les autres voulaient se reposer. A 9h nous attendions l'ouverture. Ce jardin est très ancien et même s'il fonctionne maintenant selon les règles les plus actuelles de maintien des animaux en captivité, il garde son cachet. Un havre de paix dans cette grande ville.
Sans trop de commentaires, quelques instantanés:















Eh oui, cet orang-outan doit bosser un peu pour gagner sa croûte 

A midi on ira toutes manger dans un restaurant conservé comme à l'époque dans les Hackesche Höfe:



Cette cour Art Nouveau est la cour I, mais il y en a 8 qui communiquent. Elles ont été bâties en 1907. En 1996, elles ont été rouvertes et abritent un sympathique mélange de cafés, galeries, boutiques et lieux de divertissement. Il y a aussi des appartements qui m'avaient l'air bien sympa aussi 
C'est très varié, dans ces cours il y a parfois de la végétation, des fontaines, des fresques...



Nous avons fini la journée par une visite du DDR Museum. Ce musée est très vivant et interactif. Il présente des objets de l'Allemagne de l'Est, on a l'impression de se trouver dans le film "Good bye Lenin". On nous montre aussi ce que tout bon socialiste doit savoir et doit faire, comment on s'occupait des enfants, ce que les gens achetaient, ce qu'ils utilisaient dans leur vie quotidienne. Il y a aussi le téléphone vert qui permettait les conversations entre Erich Honecker et Leonid Brejnev:



J'arrive au terme de ce carnet de voyage, j'espère qu'il vous aura plu.
Il y a encore mille choses à voir dans cette magnifique et intéressante ville et je dois ajouter que je m'y suis sentie toujours en sécurité. Bien plus qu'à Lausanne!
Wer die Vergangenheit nicht ehrt, verliert die Zukunft.
Wer seine Wurzeln vernichtet, kann nicht wachsen.
(F. Hundertwasser)

54 appréciations
Hors-ligne
Très intéressant. Berlin recèle un patrimoine historique, culturel, architectural très riche. C'est une ville très attractive pour notre génération comme pour nos jeunes. Mes enfants en sont revenus enchantés. Je note dans mes tablettes. Merci.

205 appréciations
Hors-ligne
Moi et l'allemand, ça fait deux, mais tu m'as presque donné envie d'y aller voir !

C'est dire que ton carnet de voyage est tentant, très bien réalisé, tu devrais l'imprimer photos comprises, et le mettre dans un bel album ! Ou alors télécharge la page si tu veux en faire un petit livre photo tes textes sont top, ce serait dommage de les perdre. 

On choisira une saison pas trop chaude
Ce n'est pas parce qu'une expérience ce termine qu'elle ne méritait pas d'être vécue. On n'a pas le choix, pour aller de l'avant, il faut faire un pas devant l'autre et si l'ont essaie d'éviter ce qui nous fait mal, alors on n'ira jamais nul part.

334 appréciations
Hors-ligne
Mai ou septembre alors. 
Merci pour l'idée de l'imprimer. Cela me m'était pas venu à l'idée.
J'ai aussi fait un carnet de voyage. Je te le montrerai ;)
Wer die Vergangenheit nicht ehrt, verliert die Zukunft.
Wer seine Wurzeln vernichtet, kann nicht wachsen.
(F. Hundertwasser)

334 appréciations
Hors-ligne
Je ne trouve pas que les photos sont si bien que ça. En fait notre groupe n'était pas tellement photos. Je les ai prises car je voulais avoir un support pour raconter mon voyage à mes proches mais je les ai prises à la va vite en évitant de faire attendre les autres.
C'est comme pour le carnet de voyage. Je volais un peu de temps en début ou fin de journée. Je n'ai jamais pu me poser quelque part pour faire ses croquis. C'est là rançon du voyage en groupe ;)

Wer die Vergangenheit nicht ehrt, verliert die Zukunft.
Wer seine Wurzeln vernichtet, kann nicht wachsen.
(F. Hundertwasser)

334 appréciations
Hors-ligne
C'est aussi pour cette raison que je n'ai pas envoyé mes cartes postales avec Fizzer. Impossible de rivaliser ;)
Wer die Vergangenheit nicht ehrt, verliert die Zukunft.
Wer seine Wurzeln vernichtet, kann nicht wachsen.
(F. Hundertwasser)

205 appréciations
Hors-ligne
Je comprends et me demandais comment tu avais fait… Je les trouve très chouette tes photos et ce n'est pas Violette qui dira le contraire, puisqu'elle a pris note dans ses projets, de Berlin .
Tu sais, il y a beaucoup de café/bar/restaurant qui ont de très bon wifi surtout dans les lieux touristiques. Il m'arrive de composer ma carte et de les envoyer lors des arrêts restaurants. D'autre part nous achetons un pack de données pour quelques jours cela vaut la peine, tu peux donc les envoyer sans problème via le roaming (pour ~40.- tu peux faire beaucoup de choses). cela me permet d'avoir des notices en français des choses que nous visitons, d'envoyer des messages au besoins, et de surfer librement ( gps voiture par ex. ) ce n'est pas tant que je sois tout le temps sur mon natel, mais nos responsabilités sont parfois un fil à la patte qu'il faut savoir gérer même en vacances. 
Ce n'est pas parce qu'une expérience ce termine qu'elle ne méritait pas d'être vécue. On n'a pas le choix, pour aller de l'avant, il faut faire un pas devant l'autre et si l'ont essaie d'éviter ce qui nous fait mal, alors on n'ira jamais nul part.

334 appréciations
Hors-ligne
Rien à voir avec le réseau. J'ai aussi des données incluses dans mon âge. Non c'est que je ne trouvais pas mes photos assez belles pour en faire des cartes postales.
Wer die Vergangenheit nicht ehrt, verliert die Zukunft.
Wer seine Wurzeln vernichtet, kann nicht wachsen.
(F. Hundertwasser)

334 appréciations
Hors-ligne
Pas âge mais abo!! Fait n'importe quoi ce clavier de téléphone!!

Edit
Wer die Vergangenheit nicht ehrt, verliert die Zukunft.
Wer seine Wurzeln vernichtet, kann nicht wachsen.
(F. Hundertwasser)
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Carnets de Voyage.