Les aventures de Plumebleue

Les aventures de Plumebleue

Le cheminement

Le cheminement
Le cheminement :

La promenade s’effectue suivant des trajets déterminés. L’itinéraire principal est celui que propose le chemin entourant la pièce d’eau ; il constitue l’ossature de la composition. Le circuit est scandé de sites dont l’approche est très élaborée : le chemin se rétrécit en s’enfonçant dans un sous-bois, s’élargit quand il débouche sur l’étang, ondule aux abords d’une passerelle. Le revêtement du sol a son importance : des pierres de passage surgissant sur le sentier concentrent l’attention du promeneur sur ses pas, marquant un temps faible en vue d’accentuer l’effet que produira le site à venir. Selon le paysage ambiant, les ponts sont en pierre, en bois, ou leur tablier est recouvert de terre. Les lanternes et les vasques ont chacune leur forme propre, adaptée à l’environnement. Toute une gamme d’éléments apparaissent, puis disparaissent, à commencer par l’étang qui convie le promeneur à une sorte de partie de cache-cache. Tout est rythme visuel au long du parcours. Si l’on veut jouir pleinement des transitions et des gradations que le jardiniste a ménagées, il importe de suivre rigoureusement l’itinéraire ; négliger le point de départ ou prendre le chemin à contresens équivaudrait à aborder une partition musicale sans respecter la clef initiale ou à la déchiffrer en commençant par le finale. (tiré de pileface.com)





Commentaires